Entrepôt d'Amazon à Seynod : une cinquantaine d'infractions relevées lors d'une opération de contrôle

Lundi 7 décembre, un contrôle anti-fraude a été effectué auprès des prestataires de transport intervenant sur la plateforme Amazon de Seynod. Au total, 137 personnes ont été contrôlées et une cinquantaine d’infractions relevées.

Ouvert en octobre 2020, l'entrepôt logistique d'Amazon se situe dans le secteur de Seynod, à Annecy en Haute-Savoie.
Ouvert en octobre 2020, l'entrepôt logistique d'Amazon se situe dans le secteur de Seynod, à Annecy en Haute-Savoie. © Richard Vivion/Radio France/Maxppp

Une vaste opération de contrôles a été organisée ce lundi 7 décembre à l’initiative de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi).

Entre 8h45 et 13h40, 10 policiers de la police aux frontières, 10 militaires de la compagnie d’Annecy, 2 militaires du peloton motorisé d’Annecy, 2 inspecteurs de l’URSSAF et 6 inspecteurs du travail ont contrôlé les transporteurs routiers prestataires de la plateforme Amazon de Seynod, à Annecy en Haute-Savoie.

 

Leur objectif ? Contrôler les chauffeurs des entreprises de transport de moins de 3,5 tonnes, afin de vérifier la réalité du suivi de la durée du travail  ainsi que la régularité de leur embauche et de leur situation sur le territoire national. "En effet, dans ce secteur du transport de marchandises dit « de messagerie » (véhicules de moins de 3,5 tonnes / petits colis) en pleine expansion grâce à la progression du e-commerce, les salariés sont fortement exposés aux risques d’accidents de la route. Ce type de contrôle permet notamment de les sensibiliser à ce risque (nécessité de faire une pause au terme de 6 heures de travail, baisse de la vigilance...)" précise la préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué.

 

Une cinquantaine d'infractions relevées

Au total, environ 137 personnes ont été contrôlées. Une cinquantaine d’infractions ont été relevées par les différentes administrations comme des certificats d’assurance non valides, des conduites sous stupéfiants, des défauts de contrôle technique ou encore des travailleurs dépourvus de titre de travail.

"Un travail de fond va être engagé auprès de l’ensemble des entreprises de transport contrôlées sur le suivi de la durée du travail" conclut la préfecture de Haute-Savoie.

En novembre, les transporteurs travaillant avec l'entrepôt Amazon situé en banlieue d'Annecy avaient déjà fait parler d'eux. L'association Bien vivre à Branchy dénonçaient des comportements irresponsables de la part de certains chauffeurs-routiers, qui n'hésitaient pas à manoeuvrer ou à se garer dangereusement sur la voie publique. Après de multiples alertes, le géant de la vente en ligne s'était engagé à mettre fin aux nuisances. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amazon économie entreprises sécurité routière société sécurité faits divers