"Éviter qu’un enfant ou un skieur soit fauché" : une vaste opération anti-stupéfiants menée dans des stations de ski de Haute-Savoie

La gendarmerie de Haute-Savoie a mené une opération de prévention contre la consommation de stupéfiants sur les pistes de ski. A la station des Portes du Soleil, 14 infractions ont été relevées sur la journée de samedi. Un "danger" pour les skieurs et amoureux de la montagne.

Exit les stupéfiants sur les pistes. La gendarmerie nationale met l'accent sur la prévention en cette période d'ouverture des stations de ski. En ce week-end ensoleillé, les samedi 16 et dimanche 17 décembre, les remontées mécaniques des Alpes du Nord ont accueilli de nombreux adeptes de la glisse.

Pour lutter contre la consommation de stupéfiants et ses conséquences, la gendarmerie de Haute-Savoie a mené une opération de contrôle à la station des Portes du Soleil, en Haute-Savoie. Sur les pites, plusieurs gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Thonon-les-Bains, des brigades de Montriond et d'Abondance ainsi que du groupe d'intervention cynophile de Bonneville ont procédé à divers contrôles.

14 consommateurs de stupéfiants interpellés

Sur la journée du samedi 16 décembre, les forces de l'ordre ont relevé pas moins de 14 infractions pour détention de stupéfiants dans la station. Tous ont écopé d'une amende forfaitaire et se sont vu saisir leurs produits.

Une tolérance zéro pour la gendarmerie qui entend lutter contre un véritable danger. "Le but, c’est aussi d’éviter qu’un enfant ou un skieur qui n'a rien demandé soit fauché par quelqu’un qui a consommé. On devient un danger autant pour soi que pour les autres", explique le colonel Benoit Tonanny, commandant du groupement de gendarmerie de la Haute-Savoie.

En ce week-end d'ouverture, la station offrait aux amoureux de la glisse de belles conditions météorologiques et d'enneigement. "Chacun est bien content de venir profiter de cela et c’est bien normal. Mais on doit veiller à réduire les risques d'accidents pour que tout le monde puisse profiter au maximum", affirme le colonel Tonanny.

En voiture comme sur les planches, le cannabis et les stupéfiants réduisent les réflexes [...] même en petite quantité, cela peut engendrer de gros dégâts !

Colonel Benoit Tonanny

à France 3 Alpes

Sur la route comme à ski, la consommation de stupéfiants peut altérer notre perception, selon la gendarmerie. "Cela réduit nos réflexes notamment avec une restriction de notre champ de vision ou encore un allongement de notre temps de réaction. Même sans aller à 250 km/h, la vitesse du record du kilomètre lancé [le ski de vitesse, NDLR], on peut être un danger immédiat", détaille le commandant du groupement de gendarmerie de la Haute-Savoie.

85 gendarmes déployés en Haute-Savoie cet hiver

Pour limiter ce phénomène et veiller à la sécurité de tous cette saison, 85 gendarmes vont être déployés en Haute-Savoie. Un renfort de poids annuel avec notamment six postes de gendarmerie provisoires afin de répondre à la forte affluence dans les stations de ski. 

"La gendarmerie s'adapte à l'activité du territoire. Il faut que l'on protège et assure la sécurité des visiteurs. [...] Avant l'arrivée des fêtes, notre travail est notamment de faire cesser la consommation de stupéfiants et lutter contre les trafics qui pourraient s'installer durant cette période", ajoute le colonel Tonanny.

Pour rappel, toute personne interpellée "en train de faire usage d’un stupéfiant ou en possession de petites quantités" peut recevoir une amende forfaitaire de 200 euros. Celle-ci peut varier selon la quantité détenue. Cette infraction peut également faire l'objet de poursuites judiciaires.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité