Cet article date de plus de 7 ans

Football - Ligue 1: le match Saint-Etienne/Evian-Thonon-Gaillard reporté pour cause de terrain gelé

La rencontre entre l'ASSE et ETG, comptant pour la 17e journée de Ligue 1, est reportée à une date encore indéterminée. Ce samedi 7 décembre, la pelouse du stade Geoffroy-Guichard était trop gelée, selon l'arbitre. 
© AFP. Philippe Merle
Les souffleuses avaient été mises en action dès 13 heures, alors que le match devait débuter à 20 heures, pour essayer de rendre le terrain praticable. Mais cela n'a pas suffi.

L'arbitre, Amaury Delerue, a motivé sa décision par l'impossibilité, selon lui, d'assurer l'intégrité physique des joueurs. "Dans la mesure où Saint-Etienne Métropole est dans l'incapacité de bâcher le terrain et de mettre en place un système de soufflerie, et avec les températures très froides attendues dans la nuit, il a été décidé de ne pas jouer dimanche", a déclaré Michel Lebrun, le délégué principal..

Polémique entre les deux clubs


Le président de l'AS Saint-Etienne, Roland Romeyer, a critiqué le report de la rencontre. "Nous avons joué sur des terrains plus difficiles. Si on veut remettre des matches
quand la pelouse est ainsi, il y en aura beaucoup de remis", a-t-il pesté. "Nous avions demandé d'avancer le coup d'envoi à 15 heures, compte tenu des prévisions météo, mais Evian-Thonon-Gaillard a refusé.

En face, l'entraîneur d'ETG a rétorqué: "le terrain semblait difficile, certes, mais je me plie aux décisions de l'arbitre", a commenté Pascal Dupraz. "Nous avons refusé de jouer samedi après-midi car nous avons joué à Bastia dimanche dernier et plus tard contre Paris Saint-Germain. En terme de sécurité, il faut aussi considérer celle des joueurs. Nous avions proposé de jouer dimanche et cela nous a été refusé", a ajouté le coach.

Une pelouse non chauffée


Le président d'ETG, Patrick Trotignon s'est, pour sa part, étonné de l'incapacité de mettre la pelouse en état, et notamment de l'absence de système de chauffage. Roland Romeyer invoque les travaux pour l'Euro-2016. "C'est compliqué. Le stade est en travaux. La Ville consulte pour faire chauffer la pelouse quand tout sera terminé mais elle ne voulait pas faire de frais tant que tout n'est pas fini", a-t-il expliqué.

Un argument qui n'a pas vraiment convaincu le dirigeant de l'ETG FC: "Nous, au Parc des Sports d'Annecy, nous bâchons, nous chauffons. Contre le PSG le match était à 21 heures avec des températures polaires. Je trouve dommage que les moyens n'aient pas été mis en oeuvre pour que cette rencontre soit jouée au moins demain."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
etg sport football