Haute-Savoie : “Jean Marais, l'éternelle étoile de Cocteau” s'expose au Palais de Megève jusqu'en octobre

Jean Marais au ski à Megève, en 1960. / © Collection Privée
Jean Marais au ski à Megève, en 1960. / © Collection Privée

Depuis le 21 décembre et jusqu'en octobre prochain, Megève accueille dans son nouvel espace culturel l'exposition "Jean Marais, l'éternelle étoile de Cocteau". Elle met en lumière des facettes peu connues du célèbre comédien. 

Par SMl avec MF

De Jean Marais, on se souvient surtout de ses grands rôles, qui ont marqué le cinéma, dans la Belle et la Bête, Fantômas ou encore l’Eternel retour. Mais au-delà des planches et du 7ème art, le célèbre comédien était un artiste polymorphe.

C'est donc aussi au peintre et au sculpteur, qui a dessiné des décors, réalisé des vitraux, et écrit des contes pour enfants, que l'exposition "Jean Marais, l'éternelle étoile de Cocteau", veut rendre hommage, au Palais de Megève.


Peintre, sculpteur, couturier...

"Jean Cocteau était vraiment un touche-à-tout, quelqu’un qui créait tout le temps, un poète extraordinaire qui a marqué le XXe siècle. La boulimie de Jean Marais venait de sa proximité avec Cocteau. Il a créé même des costumes, fait une ligne de prêt-à-porter, s'enthousiasme Romain Leray, co-commissaire de l'exposition. On va découvrir dans cette exposition plusieurs facettes de cet artiste aux mille talents."

L’influence de ses contemporains se fait sentir dans l'oeuvre de Jean Marais, profondément ancrée dans son siècle. Si Jean Cocteau était son mentor, Picasso comptait parmi ses amis.

Jean Marais


Des oeuvres réalisées en collaboration avec Picasso

"Une des premières sculptures de Jean Marais est un bouc, l’emblème de Megève. Elle a été réalisée dans la station, en collaboration avec Picasso. Picasso est venu à Megève, a possédé une ferme, et tout cela grâce à Jean Marais, qui lui a fait découvrir la station", reprend le co-commissaire de l'exposition.

La station haut-savoyarde garde pourtant peu de traces de cette époque. Seuls un vase réalisé par Jean Marais et une fresque de Jean Cocteau, ornent toujours les murs des Enfants Terribles, le restaurant de l'hôtel Mont-Blanc, où le tout Paris avait ses habitudes et qui s'était fait le théâtre de soirées dantesques.

L'exposition, ouverte depuis le 21 décembre dernier, se poursuivra jusqu'en octobre dans le nouvel espace culturel du Palais de Megève.
 
Exposition "Jean Marais, l'étoile éternelle de Cocteau"

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus