En Haute-Savoie, des opérations pour sensibiliser les randonneurs aux bons gestes à adopter dans les alpages

La société d'économie alpestre organise des opérations pour sensibiliser les randonneurs aux bons comportements à adopter dans les alpages. Ils sont partis à la rencontre des promeneurs ce lundi au Semnoz, en Haute-Savoie.
L'alpage de Patrick Veyrat au Semnoz (Haute-Savoie), où il fait paître ses vaches laitières de mai à septembre.
L'alpage de Patrick Veyrat au Semnoz (Haute-Savoie), où il fait paître ses vaches laitières de mai à septembre. © Grégory YETCHMENIZA / MAXPPP
Depuis le déconfinement, les randonneurs affluent en montagne. Et dans l'un des plus beaux alpages des Bauges, en Haute-Savoie, cela pose parfois quelques problèmes de cohabitation. Car les randonneurs ne sont pas les seuls à profiter de ces espaces préservés pendant l'été.

"Il faut faire attention aux animaux, quand vous traversez une clôture, vous pouvez vous promener dans les champs, mais il faut respecter les clôtures. Ici, on a aussi un gros souci, c'est les chiens. Tout le monde a un petit caniche et apporte son chien", déplore Patrick Veyrat, éleveur et producteur de fromage.

Face au Mont-Blanc, le Semnoz attire de nombreux randonneurs venus s'approvisionner en fromage fermier ou s'oxygéner à quelques kilomètres d'Annecy. En particulier depuis le déconfinement. "Moi c'est ma première fois en montagne en tant qu'adulte. Je découvre tout, les passages avec les crochets électriques, on passe et on referme derrière nous", raconte une randonneuse.
 
 

Préserver un équilibre


Des randonneurs que la société d'économie alpestre veut sensibiliser en rappelant les bons comportements à adopter avec son opération "Bienvenue dans les alpages". Des journées de sensibilisation sont prévues tout l'été pour sensibiliser les promeneurs aux espaces naturels, sensibles et pastoraux. Du travail des éleveurs à la gestion des déchets, de nombreux sujets sont abordés avec un enjeu : préserver l'équilibre de ces territoires de montagne entre le ski l'hiver et l'agriculture l'été.
 
"Tout ce qui est pâturé par les vaches, c'est des risques en moins d'avalanche. Ca peut être le cas dans des territoires plus abruptes mais aussi ici. Si là il n'y avait pas de pâturages, en 30 ans ça deviendrait une forêt. Il faut garder le territoire ouvert pour garder des troupeaux et garder une production", explique Anne Degrey, chargée de communication Société d'économie alpestre. De mai à septembre, 1 300 éleveurs et leurs bêtes entretiennent les alpages de Haute-Savoie.
 
Le Semnoz : une opération pour sensibiliser les randonneurs aux bons gestes dans les alpages

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature randonnée agriculture économie