Haute-Savoie : plus de six mois après un glissement de terrain à Bossey, des sinistrés retrouvent leur domicile

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.B avec Olivia Boisson
À Bossey, les travaux continuent six mois après un glissement de terrain qui a obligé l'évacuation de 150 personnes.
À Bossey, les travaux continuent six mois après un glissement de terrain qui a obligé l'évacuation de 150 personnes. © FTV

Plus de six mois après un important glissement de terrain sur la commune de Bossey (Haute-Savoie), des sinistrés ont enfin pu retrouver leur domicile, début décembre.

En fin de matinée, le mardi 22 juin dernier, la terre a tremblé sur la commune de Bossey, en Haute-Savoie. Un important bloc de terre de près de 300 mètres carrés s'est détaché et a provoqué un glissement de terrain. Aucune victime n'a été à déplorer, notamment parmi les ouvriers en plein chantier en contrebas, mais de nombreux habitants ont dû être évacués et trouver des solutions d'hébergement.

Plus de six mois après les faits, les sinistrés regagnent petit à petit leur domicile. Cela a été le cas de Bruno Galent, en ce début du mois de décembre : "Je dirais qu'on a sauté de joie. On a un petit peu crié, on était content d'être ici", se souvient ce propriétaire.

Il a fait partie des 52 foyers évacués. Comme près de 150 personnes, il a vécu de solutions provisoires pendant des semaines. Des frais conséquents, pris en charge par son assurance personnelle : "C'est notre assurance à nous qui est intervenue, et on sait que ce n'est pas le cas pour l'ensemble des propriétaires et locataires qui étaient ici. On est chanceux d'être avec eux."

durée de la vidéo : 01min 37
À Bossey, des familles regagnent leur logement après un glissement de terrain ©FTV

Tous n'ont pas la même chance. Selon nos informations, certaines familles supportent des frais conséquents : jusqu'à 20 000 euros, sans aucune aide. Pour cause, l'assureur du promoteur a quitté la table des négociations.

Une action en justice à venir ?

"La position de cet assureur est absolument irresponsable. Tout le monde était autour de la table et c'est juste une personne, juste un assureur du promoteur qui bloque le mécanisme, puis tout se grippe. C'est navrant et j'espère que cet assureur reviendra à meilleure raison le plus vite possible", explique Christian-Saint-André, avocat des sinistrés.

Une action à son encontre devrait être engagée : "Les sinistrés n'ont plus le choix. À partir du moment où il n'y a pas de solution à l'amiable avec les assureurs, la seule voie possible est la procédure judiciaire." La procédure pourrait durer des mois, voire des années. En attendant, les derniers sinistrés pourraient retrouver leur appartement et leur maison dans les prochaines semaines.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.