Haute-Savoie : Un touriste italien tombe dans une crevasse au sommet du SkyWay côté français

Un touriste italien ayant emprunté le très moderne et très controversé téléphérique transalpin SkyWay depuis l'Italie, s'est aventuré sur le glacier du Géant côté français. Sans équipement, sans guide, il est tombé dans une crevasse profonde de 20 mètres. Ses jours ne sont pas en danger. 
Le randonneur italien avait enjambé une barrière indiquant clairement les dangers auxquels il s'exposait. Il est tombé dans une crevasse à hauteur du col de Toule, en France.
Le randonneur italien avait enjambé une barrière indiquant clairement les dangers auxquels il s'exposait. Il est tombé dans une crevasse à hauteur du col de Toule, en France. © via www.skipass.com / Images d'Illustration
Voilà précisément ce que redoutait le maire de Chamonix. Samedi dernier, un touriste italien s'est aventuré sur le glacier du Géant, situé en France, après être monté sans équipement, sans guide, sans tenue adaptée au sommet du SkyWay, le pendant italien du téléphérique de l'Aiguille du Midi qui a ouvert il y a trois ans. 

Accompagné par un groupe d'amis, cet homme d'une trentaine d'années était vêtu d'un simple jean, des chaussures de cuir et ni lui ni ses compagnons ne portaient de baudrier, malgré la dangerosité de la zone pour des randonneurs non équipés.

D'après les secours de Haute-savoie qui sont intervenus ce week-end, le groupe avait enjambé la barrière placée par l'exploitant du téléphérique, panneau qui indiquait clairement les risques encourus par les randonneurs au delà de ce point. 

Il a été récupéré vivant mais gravement blessé après avoir chuté de 20 mètres au fond d'une crevasse. Le PGHM de Chamonix a transporté le pauvre randonneur à l'hôpital de Sallanches, en Haute-Savoie. Ses jours ne sont pas en danger. 

Ouverte à l'été 2015, cette infrastructure ultra-moderne achemine aujourd'hui près de 300 000 visiteurs par an jusqu'à la pointe Helbronner, à 3 462 mètres d'altitude. Un afflux de touristes qui laissaient penser à la ville de Chamonix que ces milliers de personnes non expérimentées viendraient se promener côté français - le glacier étant accessible de plain-pied - sans se soucier des pièges de la haute montagne. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers italie international montagne tourisme économie