• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Savoie:Jean-Claude Carle passe la main “pour ouvrir la voie à une nouvelle génération”

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

C'était l'une de ses promesses de campagne et il "tient son engagement". Le sénateur LR Jean-Claude Carle de Haute-Savoie annonce qu'il passe la main à sa co-listière Sylviane Noel. Il quittera le Sénat en juillet.

Par France 3 Alpes avec communiqué

"Durant la campagne sénatoriale, j’avais annoncé ma volonté de préparer l’avenir en ouvrant la voie à une nouvelle génération d’élus. Je tiens mon engagement".

C'est en ces termes que Jean-Claude Carle a annoncé dans un communiqué son départ.

En 2014, les maires et les grands électeurs de la Haute-Savoie  lui avaient permis d'obtenir un troisième mandat de Sénateur.

"Aujourd’hui", écrit-il " j’ai décidé de passer le relais à ma colistière Sylviane NOEL, Maire de Nancy-sur-Cluses, comme je l’avais déjà fait en 2013 en quittant le Conseil régional pour permettre à Stéphane VALLI, aujourd’hui Maire de Bonneville et Président de la Communauté de Communes Faucigny-Glières, de s’engager".

Plus jeune maire élue de la Haute-Savoie, Sylviane NOEL sera désormais la première Sénatrice dans l’histoire du département de Haute-Savoie.

Jean-Claude Carle quittera le Sénat au terme de la session extraordinaire de juillet prochain.

Jean-Claude Carle a précisé que sa décision équivalait à la fin de sa carrière politique, puisqu'il n'a pas d'autre mandat, mais qu'elle n'avait "rien à voir" avec sa mise en examen.

Cinq sénateurs - dont Jean-Claude Carle et Henri de Raincourt, respectivement anciens trésorier et président du groupe UMP (devenue LR) - contestent actuellement leur mise en examen pour "détournement de fonds publics" ou recel de ce délit.

La cour d'appel de Paris l'a confirmée en décembre mais la Cour de cassation doit rendre sa décision le 27 juin sur le fait de savoir si ce délit peut être reproché à un parlementaire.

L'enquête, lancée en 2012, porte sur des compléments de revenus versés à des sénateurs de l'UMP grâce à un système présumé de détournements des enveloppes d'assistants parlementaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus