Le champion de wingsuit Ludovic Woerth se tue lors d'un saut dans les Alpes suisses

Trois personnes, dont le Français Ludovic Woerth, considéré comme un grand spécialiste du wingsuit, sont morts le week-end dernier en Suisse, dans l'Oberland Bernois, en pratiquant un sport extrême.

La mort de Ludovic Woerth a été confirmée ce lundi 31 mars par la presse suisse, alors que des sites internet consacrés au Wingsuit annoncent son décès intervenu samedi.

Ludovic Woerth, un Alsacien de 34 ans originaire du village de Kurtzenhouse, près de Haguenau (Bas-Rhin), avait découvert les sports extrêmes à l'âge de 20 ans, qu'il pratiquait dans sa région d'adoption, en Rhône-Alpes. Il résidait Magland en Haute-Savoie. 

Appelé "Videoman" dans son milieu, Ludovic Woerth filmait ses sauts avec une caméra sur la tête. Son compagnon, avec lequel il s'est tué samedi dernier, était un Neozélandais, également connu dans le milieu du wingsuit, Dan Vicary, 33 ans.
Le troisième homme, qui a sauté avec eux depuis un hélicoptère, est à l'hôpital, grièvement blessé. Son identité et sa nationalité n'ont pas été révélées.

Dan Vicary, tout comme Ludovic Woerth, était un professionnel du Wingsuit, avec plusieurs centaines de saut à son actif.

Ludovic Woerth et ses deux compagnons avaient sauté samedi, dans l'Oberland bernois, d'un hélicoptère dans la vallée du Luetschental. Pour une raison non précisée, les trois hommes sont tombés dans un pâturage.

Une vingtaine de personnes se tuent chaque année dans le monde en pratiquant le wingsuit (combinaison ailée), un sport extrême consistant à s'élancer à haute altitude équipé d'une combinaison en forme de chauve-souris.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité