Législatives en Haute-Savoie : seulement 20% des candidats s'engagent à suivre la charte du "député exemplaire" de l'association Anticor

L'association Anticor a interpellé tous les candidats aux élections législatives au niveau national afin de les inciter à signer une charte éthique. En Haute-Savoie, seulement 15 candidats sur 73 se sont engagés à suivre ce texte intitulé "Elections législatives : 7 engagements pour un député exemplaire".

"Réhabiliter la démocratie représentative, promouvoir l'éthique en politique et lutter contre la corruption et la fraude fiscale..." C'est l'objectif d'Anticor.  

A l'occasion des élections législatives dont le premier tour se déroulera ce dimanche 12 juin, l'association de lutte contre la corruption a adressé à tous les candidats un texte charte éthique intitulée "Elections législatives : 7 engagements pour un député exemplaire". 

Point de départ de cette initiative : les résultats d'une consultation menée par France Bleu auprès d'un million de personnes pour déterminer leurs préoccupations. Et celle arrivée largement en tête est la garantie de l'exemplarité des responsables politiques. 

Mais en Haute-Savoie, la probité ne semble pas être la priorité des candidats à la députation puisque seulement 15 des 73 candidats du département se sont engagés à suivre à la lettre la charte éthique établie par Anticor.

Devenir un député exemplaire en 7 étapes

Parmi les 7 engagements pour un député exemplaire : "je voterai conformément aux promesses et engagements pris pendant ma campagne", "je rendrai compte aux citoyens de mes décisions et de mes actes publics", ou encore "je m’engage à ne procéder à aucune embauche de complaisance [...] pour le recrutement de mes collaborateurs"

"Ce sont des choses qui relèvent du bon sens, souligne Benoît Teppe, référent d'Anticor en Haute-Savoie. Des questions qui sont centrales du point de vue des électeurs, mais visiblement pas pour les candidats."

Le 31 mai dernier, l'antenne haut-savoyarde de l'association qui prône l'éthique en politique a interpellé les 73 candidats du département, répartis en six circonscriptions. "Nous sommes passés par les réseaux sociaux et par les sites de campagne des candidats. Nous n'avons pas la certitude que tous ont bien reçu notre charte éthique, mais nous pouvons affirmer qu'au moins 48 candidats l'ont bien reçue", poursuit-il.

15 candidats signataires sur 73

A la date du 10 juin, seulement 15 candidats se sont engagés à appliquer les engagements énoncés par Anticor. Les voici :

  • 1ère circonscription : Daniel Salem Chiad (SE), Anne-Valérie Duval (Nupes), William Girard-Desprolet (R&PS)
  • 2ème : Willy Collomb-Patton (SE), Pascal Sciabbarrasi (EELV)
  • 3ème : Véronique Bouvier (R&PS), Fabienne Vaneeckeloot-Tassa (Nupes)
  • 4ème : Léa Ferrandi (MRS), Antoine Vielliard (Ensemble)
  • 5ème : Odile Martin-Cocher (Nupes), Barbara Lemmo-Gaud (MRS), Michel Bourel (SE), Audrey Capelli (PA)
  • 6ème : Virginie Duvillard (REC), Valérie Dugerdil (LVS)

Aussi, 7 autres candidats ont manifesté leur intention de signer la charte, sans l'avoir encore fait à ce jour. "Il semblerait que l'éthique soit un sujet à la marge pour les candidats, remarque Maurice Monsigny, co-référent Anticor 74. Et on peut comprendre que ce soit central pour les électeurs puisque cela a à voir avec l'argent public, avec des décisions politiques qui concernent l'intérêt général." 

Du côté des aspirants députés, Odile Martin-Cocher dit ne pas avoir hésité une seule seconde à adhérer à ces engagements. "Ce sont des mesures très claires et de nature à redonner un peu de confiance aux électeurs dans leurs responsables politiques, déclare la candidate Nupes de la 5ème circonscription. Et cela peut être un moyen de réduire l'abstentionnisme." 

La transparence : chantier haut-savoyard ?

Quant à celles et ceux qui n'ont pas signé la charte éthique, Odile Martin-Cocher préfère leur laisser le bénéfice du doute : "Il y a peut-être eu des erreurs d'adressage. Et nous sommes débordés avec la campagne, donc je compatis un peu avec les candidats qui n'ont pas vu l'information passer". 

Bien qu'il ait émis une réserve sur l'une des mesures, le candidat de la majorité présidentielle Antoine Vielliard s'est lui aussi engagé à devenir un "député exemplaire" s'il venait à être élu dans la 4ème circonscription. "Il y a encore beaucoup à faire en matière de transparence en Haute-Savoie, notamment dans l'attribution des marchés publics ou encore dans l'utilisation des moyens publics", tient-il à préciser.

Benoît Teppe, le référent Anticor du département, dresse le constat suivant : "Tous les candidats régionalistes souverainistes, la moitié de ceux de la Nupes et un seul de Renaissance ont signé la charte. Par contre, aucun candidat des Républicains, du Rassemblement national et de Reconquête ne nous ont répondu"

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité