METEO. Poussières de sable du Sahara : en images, les Alpes de nouveau teintées d'orange

Un vent du Sahara a ramené des poussières de sable dans de nombreuses régions de France, ce mardi 15 mars. Dans les Alpes, certaines stations ont troqué leur manteau blanc pour une couche orangée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les Alpes, comme plusieurs départements du sud et de l'ouest de la France, se sont réveillées sous un manteau orangé, ce mardi 15 mars. Ces régions connaissent "des transports de poussières sahariennes qui donnent au ciel une couleur orangée et un peu sable au sol", explique Météo France.

"C'est un vent d'altitude qui provient du Maroc, qui a gagné l'Espagne et qui touche désormais plusieurs régions en France", détaille Gilles Brunot, chef de centre Météo-France à Chamonix.

Ce phénomène, qui a déjà eu lieu l'année dernière, donne un décor apocalyptique en montagne : la neige, récemment tombée, prend une couleur ocre semblable à celle du ciel.

Ces masses d'air venues du Sahara interviennent essentiellement à l'automne ou au printemps, selon Gilles Brunot, "lorsque des dépressions descendent très bas en altitude". Lors de ces saisons, celles-ci proviendraient davantage de Méditerranée. 

Dans les Alpes, plusieurs zones sont concernées par cet épisode : à Avoriaz plusieurs images montrent des skieurs évoluer au milieu de cet océan orangé.

durée de la vidéo : 00h00mn15s
L'épisode de vent du Sahara a ramené de la poussière de sable dans les Alpes. ©Station d'Avoriaz

Mais en France, les Pyrénées seraient les plus touchés par cet épisode.

Plus largement, le massif central, l'ouest et le nord de la France ont également été touchés.

Ce phénomène pourrait se poursuivre jusqu'au jeudi 17 mars, selon Gilles Brunot.