Municipales. A Seynod (Haute-Savoie), le développement de l'agglomération d'Annecy pose des problèmes d'urbanisme

A Seynod, il est désormais souvent difficile de voir les frontières entre quartiers résidentiels et zones commerciales. Aux portes d'Annecy, la ville est en fait très sollicitée et prisée. / © France 3 Alpes
A Seynod, il est désormais souvent difficile de voir les frontières entre quartiers résidentiels et zones commerciales. Aux portes d'Annecy, la ville est en fait très sollicitée et prisée. / © France 3 Alpes

C'est l'histoire d'une ville-champignon qui ne veut surtout pas devenir une cité dortoir. Dans la région d'Annecy, Seynod affiche un dynamisme démographique assez impressionnant. En moins de 50 ans, la ville est passée de 3800 à plus de 21.000 habitants. Mais l'urbanisme, aujourd'hui, fait débat. 

Par France 3 Alpes

Là-bas, les quartiers nouveaux poussent aussi vite que des champignons après une pluie d'automne. Mais aujourd'hui, Seynod s'interroge. En 50 ans, la commune, située en périphérie immédiate d'Annecy, a multiplié sa population par cinq, ce qui a bouleversé l'urbanisme local. Le petit village est devenu une ville moyenne. Il a perdu son identité et s'est transformé en une succession de quartiers plus ou moins bien reliés les uns aux autres.

La maire sortante très critiquée


Le dernier exemple, c'est Périaz. Un ensemble de 900 logements tout neufs vendus assez chers (4200 euros en moyenne le mètre carré). Le problème, c'est que ces immeubles sont coincés entre une grande route et une zone commerciale. Un ensemble qui plus est dénué de tout commerce et de tout service public. Résultat, en cette période d'élections, les candidats prennent tous Périaz en exemple pour tirer à boulets rouges sur la maire sortante, Françoise Camusso.

Seynod, une ville avec beaucoup de réserves foncières


Sauf qu'à Seynod, on a pas vraiment d'autre choix que de construire toujours plus. D'abord parce que la commune est l'une des dernières de la région à posséder encore beaucoup de foncier disponible. Ensuite parce qu'elle a signé le plan "Annecy 2030". Une contrat d'agglomération qui prévoit que Seynod absorbera à elle seule un quart des nouveaux arrivants dans la région d'Annecy chaque année. Et jusqu'en 2030. Cela risque de faire beaucoup de monde quand on sait que l'an dernier, le département de la Haute-Savoie a vu sa population croître de 9000 personnes.

Reportage Jordan Guéant et Cédric Lepoittevin
Municipales Seynod: l'enjeu du développement
Intervenants : Ghislain La Spisa, Candidat PS "Seynod, pour un nouvel avenir"; Olivier Burlats, Candidat FN "Seynod bleu marine"; Philippe Chamosset, Candidat SE "Un nouveau souffle pour Seynod"; Laurent Viotto, Candidat SE "Seynod Plus"; Françoise Camusso, Maire UMP sortante - candidate "Seynod, un

Encore 4000 habitations en projet 


Alors, tels des champignons, Seynod va continuer à voir pousser les immeubles. Dans son bureau, malgré les critiques, Françoise Camusso affirme que 110 nouveaux hectares vont être mis en construction. Certains chantiers ont même déjà commencé. Une manne foncière qui permettra d'installer de nouvelles zones d'activités, des entreprises, mais aussi jusqu'à 4000 nouvelles habitations. Une façon, pour la mairie sortante, d'accompagner le développement économique du département. 

Densifier plutôt qu'étaler 


Pour ses concurrents, c'est trop! Tous réclament un autre modèle d'urbanisme et plaident désormais pour une densification plutôt que pour un étalement des surfaces bâties. En somme, construire plus haut et plus proche de l'existant pour éviter le gaspillage des terres dans un département qui, chaque année, plusieurs dizaines d'hectares de terrains agricoles. 




Sur le même sujet

Lyon: Andy Warhol au musée de l'imprimerie

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés