Nouveau débrayage pour les salariés du groupe Dassault Aviation à Argonay, en Haute-Savoie

Publié le Mis à jour le

Neuvième débrayage pour les salariés du groupe Dassault Aviation à Argonay, en Haute-Savoie, ce mercredi 26 janvier. Depuis début novembre, iIs réclament une hausse de salaire de 200 euros et mettent en avant les derniers contrats engrangés par l'avionneur français.

A Argonay en Haute-Savoie, les salariés de Dassault Aviation sont à nouveau en grève ce mercredi 26 janvier. Depuis le mois de novembre, c'est le neuvième débrayage sur le site historique de l'avionneur français qui produit des commandes de vols pour avions civils ou militaires, comme le Falcon ou le Rafale. 430 salariés, ouvriers, techniciens, cadres et ingénieurs sont employés sur le site qui existe depuis 1963.

L'intersyndicale CGT, CFDT et FO réclame une augmentation de salaire de 200 euros à la hauteur, selon elle, du carnet de commandes pléthorique du groupe. Aurélien Danioux, pour la CGT, explique que "pour 2021, 129 rafales ont été vendus pour l'équivalent de 23 à 24 Milliards de commandes".

Une réunion avec la direction

"Les salariés veulent obtenir une reconnaissance à la hauteur de leur travail, un juste retour des choses avant les nouvelles commandes. Aujourd'hui, la proposition de la direction, c'est 32 euros par mois, c'est nettement insuffisant !"

La direction de Dassault Aviation reçoit, ce mercredi 26 janvier, au siège une délégation syndicale des 9 sites mobilisés. En France, le groupe emploie 8 500 salariés.