• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Sur la route du Mont-Blanc, le Refuge du Goûter va pouvoir ouvrir

© Joëlle Ceroni
© Joëlle Ceroni

Ce mercredi 13 mai, la préfecture de Haute-Savoie a donné son feu vert à l'ouverture du refuge du Goûter, situé sur la voie normale d'ascension du Mont-Blanc, mettant fin à des semaines d'incertitudes après un appel d'offres infructueux pour la sécurisation du bâtiment.

Par France 3 Alpes avec AFP

Ce refuge ultra-moderne aux formes futuristes ouvrira ses portes le 1er juin, à temps pour la haute saison d'alpinisme. "La sous-commission départementale en charge de la sécurité des établissements recevant du public a émis un avis favorable à l'exploitation du refuge du Goûter, levant l'avis défavorable qu'elle avait émis lors de sa précédente réunion", explique la préfecture dans un communiqué. Fin mars, cette commission avait estimé que l'exploitant "n'avait pas pris toutes les mesures permettant de garantir la pleine sécurité des occupants du refuge en cas de sinistre nécessitant leur évacuation d'urgence".

La Fédération des clubs alpins et de montagne (FFCAM), exploitant du refuge, a informé dans un autre communiqué qu'elle "accueillera bien les alpinistes au début du mois de juin" et "mettra en oeuvre les dispositions de sécurité requises".

Un feuilleton

Depuis l'ouverture du refuge fin juin 2013, le préfet de Haute-Savoie réclamait la présence d'un guide par tranche de dix personnes accueillies au refuge, afin d'encadrer une éventuelle évacuation des alpinistes en cas d'incendie. Mais l'attribution de places systématiques à des guides, pour qu'ils assument cette mission, a rapidement été jugée anticoncurrentielle. Un appel d'offres a donc été lancé mais il a été déclaré "infructueux" le 7 mai.

Ce mercredi, la FFCAM a précisé qu'elle avait mis en oeuvre la sécurisation exigée, c'est-à-dire la présence d'un encadrement suffisant pour accompagner les alpinistes vers un abri situé à 200 mètres du nouveau refuge, en cas de sinistre. Elle a également évoqué la mise en place d'une main-courante "pour sortir du refuge avec une corde" et faciliter la descente vers l'abri temporaire.

Le refuge du Goûter est l'un des plus hauts d'Europe, à 3.835 mètres d'altitude et un point de passage obligé pour des milliers d'alpinistes qui tentent l'ascension du Mont-Blanc (4.810 mètres) par sa voie normale. Le camping est interdit sur cet itinéraire, en dehors du camp de base de Tête Rousse, à 3.167 mètres.

Pour des raisons de sécurité, les réservations sont obligatoires

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus