Cet article date de plus de 7 ans

Tuerie de Chevaline: un suspect interpellé et placé en garde à vue selon le parquet

Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline. Cette arrestation a eu lieu, ce mardi 18 février à 10 heures, au domicile du suspect, à Talloires, au-dessus du lac d'Annecy. 
C'est un homme de 48 ans, vivant en Haute-Savoie, qui a été interpellé par le GIGN et placé en garde à vue dans une gendarmerie. "Il s'agit simplement d'un suspect, il peut très bien ressortir à 17 heures, si son audition ne donne rien", a d'abord expliqué le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud, à une équipe de France 3 Alpes.

Le procureur a justifié cette interpellation en expliquant une forte ressemblance entre le suspect et le portrait-robot diffusé il y a quelques mois à partir des témoignages. 

   >>> Lire aussi - Le suspect arrêté à Talloires

Extrait du 12/13 de France 3 Alpes
durée de la vidéo: 00 min 34
En direct du palais de Justice

Ce portrait-robot reprenait les traits d'un motard avec un casque aperçu dans le secteur de Chevaline juste après le drame. Après sa diffusion, les enquêteurs ont reçu une centaine d'appels, dont une quarantaine "a semblé apporter des éléments utiles", a ajouté M. Maillaud.


Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, 50 ans, ingénieur britannique d'origine irakienne travaillant dans le secteur de l'aéronautique au Royaume-Uni, sa femme de 47 ans, et sa belle-mère de 74 ans, avaient été exécutés de plusieurs balles dans leur voiture, sur une petite route forestière proche de Chevaline.

Un cycliste français - considéré par les enquêteurs comme une victime collatérale - avait également été tué. L'une des fillettes du couple al-Hilli avait été grièvement blessée tandis que la seconde, cachée sous la jupe de sa mère, s'en était miraculeusement sortie indemne.

Avancée importante dans l'enquête


Cette arrestation est qualifiée d'avancée importante dans l'enquête. Elle remet la piste d'un tueur local au premier plan alors que la justice avait plutôt envisagé jusqu'ici celle d'un conflit familial sur fond d'héritage disputé entre les deux frères.

Jusqu'à présent, une seule personne avait d'ailleurs été arrêtée dans cette affaire, au Royaume-Uni: Zaïd al-Hilli, le frère de Saad, interpellé le 24 juin 2013, soupçonné de "complot pour commettre un meurtre". Cet homme de 54 ans a reconnu être en conflit avec son frère concernant l'héritage paternel, mais n'a eu de cesse de clamer son innocence. Il avait été remis en liberté provisoire et conditionnelle dès le lendemain de son arrestation et son contrôle judiciaire a été levé à la mi-janvier.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tuerie de chevaline criminalité faits divers