VIDEO. Haute-Savoie : il organise des stages de survie pour apprendre à se débrouiller en pleine nature

A Sixt-Fer-à-Cheval, en Haute-Savoie, un guide secouriste propose des stages de survie. Il enseigne l'art de se débrouiller avec trois fois rien en pleine nature. Petit tour d'horizon des techniques et astuces.

Des stages de survie sont organisés en Haute-Savoie, à Sixt-Fer-à-Cheval.
Des stages de survie sont organisés en Haute-Savoie, à Sixt-Fer-à-Cheval. © France 3 Alpes
"A partir d'ici, vous me trouvez un abri où vous voudriez rester." Dès le départ, Gilles Leroy plante le décor. Ce secouriste et guide de canyonisme propose des stages de survie à Sixt-Fer-à-Cheval, dans la vallée du Haut-Giffre en Haute-Savoie. Fabriquer un abri, faire un feu sans briquet et sans allumette... Il enseigne l'art de se débrouiller avec trois fois rien en milieu hostile.

Perdus, blessés, sans réseau pour appeler les secours, les participants du jour enclenchent le mode survie. Leur première leçon : regarder autour d'eux pour s'abriter. Car des techniques existent pour survivre lorsqu'on est perdu, seul, au milieu de la forêt. Branche après branche, la cabane prend forme, bien que tout le monde ne se sente pas l'âme d'un Robinson Crusoé.

"Si t'es sur une île, t'es perdu et si t'as rien sur toi, avec un ami t'es plus rassuré", estime Andréa Bultot. Mais avant la solitude, c'est contre le froid que les survivants d'un jour vont devoir lutter en confectionnant de quoi passer une nuit en hauteur, isolés du sol. "On a fait un hamac avec des bâches et des cordes. J'y aurais pas du tout pensé mais on est à l'aise, je pense qu'on peut bien dormir là-dedans", juge Noah.

 

Enseigner le survivalisme


Secouriste, Gilles Leroy est aussi expert en survie. Son secret : voyager léger, 5 kilos maximum sur le dos. "J'ai fait beaucoup d'expéditions à l'étranger où on a été confrontés à des difficultés et de tout cet enseignement, on a retiré une expérience pour pouvoir faire partager ces moments-là, raconte-t-il. Et la finalité de la survie, ça ne peut être que la mort donc on préfère que les gens fassent du survivalisme, c'est-à-dire se préparer et anticiper les dangers."

"Normalement, on a tous les outils, après a nous de réussir à les appliquer, à les mettre en place. On va s'entraîner dans le jardin, les enfants !", lance Stéphanie, la maman de Noah et Andréa après le stage. Amateurs de montagne, les membres de la famille Bultot ne voyageront plus tout à fait comme avant, parés à toutes les éventualités.
 
Haute-Savoie : il organise des stages de survie pour apprendre à se débrouiller en pleine nature

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs montagne nature insolite