VIDEO. JO Paris 2024 : le haut-savoyard Roux sur le 1ère marche du podium olympique des chantiers bois

C'est une sacrée fierté pour le constructeur, leader en France sur le marché de la construction de bois. Le haut-savoyard Roux réalisera une partie du village olympique qui accueillera les athlètes aux JO 2024 à Paris. Cela représente deux ans de travail assuré

"C'est la reconnaissance d'un savoir-faire, et un chiffre d'affaires assuré pour deux ans" Thomas Chamasson, Président de la société Roux
"C'est la reconnaissance d'un savoir-faire, et un chiffre d'affaires assuré pour deux ans" Thomas Chamasson, Président de la société Roux © FranceTV Alpes

C'est une très belle nouvelle et une sacrée fierté pour le constructeur haut-savoyard Roux , l'un des leaders en France  sur le marché de la construction de bois. Il a remporté l'appel d'offres et vient d'être sélectionné pour réaliser une partie du village olympique qui accueillera les athlètes aux JO 2024 à Paris.

Malgré un fort lobbying des cimentiers, c'est une victoire pour la filière bois"

 

Un challenge peu commun, aux allures de marathon : en 18 mois, il faut construire une dizaine d'immeubles au village des athlètes, en structure bois, ou bois béton :" Le cahier des charges à l'origine" confie Thomas Charmasson, le PDG de la société Roux, "était fixé à 100% de réalisations tout en bois, mais il y a eu manifestement un fort lobbying des cimentiers, qui fait que l'on finit par 40 à 50% de structures bois, ce qui représente tout de même une victoire et une réussite pour la filière bois". 

Le chantier est colossal. Cela représente pour la société installée à Magland en Savoie "un chiffre d'affaires assuré pendant deux, trois ans, le temps du chantier". 

Mieux qu'une médaille d'or

Depuis qu'ils ont appris la nouvelle, dans les ateliers, c'est l'enthousiasme " C'est même mieux qu'une médaille d'or" sourit Jean-Luc Thoinon, menuisier-peintre "on est fiers d'apporter notre contribution, notre savoir-faire, c'est bien pour tout le métier ".

Un travail qui sera en outre loin d'être éphémère : le village des athlètes devrait, à l'issue des Jeux, devenir un éco-quartier.

 

Reportage : A. Malesson, M.Cauwel & Mélanie Ducret 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport économie emploi