Chambéry-le-Haut (73) : comparution immédiate

Après les échauffourrées du week-end, un jeune homme a été condamné à deux mois de prison avec sursis.

video title

Chambéry (38) : Des nuits agitées

Des incidents ont éclaté dans le quartier des Combes à Chambéry-le-Haut deux nuits de suite. 3 personnes ont été interpellées et un policier a été légèrement blessé par un jet de pierre. Mais les gendarmes mobiles prévus en renfort n'ont pas eu à intervenir.

Il s'agit de l'une des quatre personnes interpellées à Chambéry-le-Haut lors des deux nuits agitées que vient de connaître ce quartier. Jugé pour avoir insulté des policiers, le jeune homme, âgé de 25 ans, devra également participer à un stage de citoyenneté et verser 300 euros de dommages et intérêts aux parties civiles.

Un deuxième prévenu devait également être jugé en comparution immédiate ce lundi 12 septembre par le Tribunal correctionnel de Chambéry. Poursuivi pour jets de pierres et dégradation d'un véhicule de police, l'homme, âgé de 29 ans, a préféré prendre le temps de préparer sa défense. Maintenu en détention, il comparaitra le 12 octobre.

Retour au calme (le 12/09/2011)

A Chambéry-le-Haut, La nuit du dimanche 11 au lundi 12 septembre a été plus calme que les précédentes.

Après deux nuits ponctuées de violences et de dégradations matérielles, le calme revient peu à peu à Chambéry-le-Haut (un quartier de Chambéry). La police n'a pas eu à intervenir directement, elle est juste intervenue en appui des pompiers appelés pour un feu de contener et le début d'un incendie sur un véhicule.

Un bus a également été la cible d'un projectile mais les dégâts sont minimes.

Quant au policier blessé dans la nuit de samedi à dimanche, il va mieux, selon nos dernières informations.

<< En vidéo, le reportage de J. Ceroni et Y-M. Glo

Quatre personnes interpellées

En tout, à la suite de ces événements, ce sont quatre personnes qui ont été interpellées. Deux jeunes hommes majeurs, arrêtés la première nuit, sont attendus à 14H30 au tribunal correctionnel de Chambéry, pour une comparution immédiate. Ils doivent répondre de jets de projectiles.

Un adolescent de 17 ans doit également être présenté aujourd'hui au juge pour enfants, pour outrages et détention de stupéfiants.

Le quatrième homme a été interpellé dimanche soir. Sa garde à vue a été prolongée dans les locaux du commissariat. Là encore, ce sont des jets de pierres qui lui sont reprochés.

Rappel des faits

Tout est parti d'un problème de tapage nocturne dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 septembre. A l'arrivée des policiers, appelés par des habitants du quartier, les événements ont pris une autre tournure. Outre les jets de pierres et les voitures brûlées, les locaux de Pôle emploi ont également été "visités".

Suite à cette première nuit agitée, 50 gendarmes mobiles ont été appelés en renfort.

La nuit suivante, des représentants des forces de l'ordre ont essuyé des jets de pierres. Des poubelles ainsi que deux voitures ont été incendiées. Un policier a été blessé au genou par un projectile.