Manaudou, le frère prend la relève

Publié le Mis à jour le
Écrit par admin .

Sur les traces de sa grande soeur Laure, Florent Manaudou joue déjà dans la cour des grands nageurs.

video title

AIN, Florent Manaudou, un prénom à découvrir

Sur les traces de sa grande soeur Laure, Florent Manaudou joue déjà dans la cour des grands nageurs. Pour sa première participation à un championnat du monde, le petit frère de Laure, a pris la 5e place de la finale du 50 m papillon, lundi, à Shanghai.

Pour sa première participation à un championnat du monde, Florent Manaudou, le petit frère de Laure, a pris la 5 e place de la finale du 50 m papillon, lundi, à Shanghai, juste derrière son beau-frère Frédérick Bousquet.

Car le petit dernier de la fratrie, Florent, entend bien se faire un prénom. À 20 ans et un gabarit impressionant (1,99m pour 87 kilos), le jeune homme, originaire de Villeurbanne, a récemment quitté son club formateur d’Ambérieu-en-Bugey (présidé par son père Jean-Luc) et du même coup claque la porte au nez de son frère aïné Nicolas, qui l'entrainait, pour rejoindre le cercle des nageurs de Marseille et un nouveau coach, Romain Barnier.

Dans son nouveau club de stars (Lacourt, Gilot, Meynard, Bousquet...) il progresse, gagnant huit dixièmes de seconde en un an sur sa distance fétiche, le 50m papillon. S'il ne termine pas sur le podium aux Mondiaux de Shanghai (5e en 23’’49), il signe tout de même la 5e meilleure performance mondiale de l’année en séries (23’’31). "Être n° 5 mondial ce n’est déjà pas si mal", se félicite Florent Manaudou. "C’est juste dommage de ne pas avoir fait un de mes temps réalisés en séries ou en demie. Après la demi-finale, j’ai pris la décision de faire toute la course sans respirer. Il fallait tenter quelque chose sans savoir si, avec une respiration, cela aurait été mieux. Mais je suis jeune… J’ai le temps !", se rassure-t-il.

Pour son baptême en équipe de France, Florent avoue avoir souffert du trac du débutant. "J’ai pas mal gambergé ces derniers jours. Je n’ai pas dormi dans la nuit de samedi à dimanche et j’ai encore eu du mal à trouver le sommeil la veille de la finale. C’est impressionnant de se retrouver au milieu de ces noms". Mais ces Mondiaux ont ouvert l'apétit du Rhône-alpin qui rêve désormais de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, avec sa sœur et son beau-frère bien sûr !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité