Villard-Bonnot (38) : La Région répond aux lycéens

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck GRASSAUD

Au lendemain d'une grève suivie au lycée Reynoard, le conseil régional répond sur la question du manque de classes.

video title

Villard-Bonnot (38) : grève des profs au lycée

Grève des profs du lycée Marie Reynoard de Villard-Bonnot. Les motifs son multiples liés aux difficiles conditions de la rentrée : problèmes de locaux, d'emploi du temps. Ils donnaient l'alerte depuis quelques mois, rien n'y a fait Ce matin, ils étaient remontés, et très suivis par les élèves.

Pas assez de salles de classes pour fonctionner normalement, c'était l'une des raisons de la colère des lycéens et des professeurs qui se sont croisés les bras mardi 18 septembre. Dans un communiqué, le conseil régional Rhône-Alpes, en charge des locaux, promet l'implantation de classes provisoires.

Mais la Région ne manque pas de rappeler que le lycée Marie REYNOARD de Villard-Bonnot "a bénéficié cet été de travaux de réaménagements: 5 classes ont été rénovées et agrandies, une 6ème classe a été créée". Des travaux à hauteur de 180.000 €.

En lien avec le Rectorat, les services de la Région étudient actuellement "les possibilités d'installation de locaux supplémentaires et provisoires dans l'enceinte même du lycée pour améliorer les conditions d'accueil des élèves".

Un conseil régional qui, au passage, renvoie la balle au Rectorat: "la définition de la carte scolaire, et donc les effectifs accueillis au sein de l'établissement relève du Rectorat".

Un ras-le-bol général

Mardi 18 septembre, les enseignants du lycée Marie Reynoard se sont mis en grève, à une très forte majorité. En cause, "les conditions très difficiles de cette rentrée en terme d'emploi du temps et de locaux". Des élèves leur ont emboîté le pas en manifestant contre "un manque d'organisation".

 

 

La proviseure s'excuse

Dans une lettre adressée aux parents d'élèves, la proviseure a récemment présenté des excuses. 

Cette proviseure, K. Mallion, n'en est pas à sa première rentrée dans cet établissement. Pourtant, cette année, ce chef d'établissement avoue avoir été confronté à une situation inédite. Dans sa lettre, elle pointe du doigt plusieurs problèmes :

-Des espaces contraints voire insuffisants. "Cette année, notre carence de salles de classes, la multiplicité des groupes devant travailler ensemble dans le cadre de la Réforme du Lycée (...), nous ont conduits à demander l'ouverture du samedi matin".

-Les contraintes liées aux services avec "un nombre important de partages d'enseignants entre différents établissements scolaires".

-Des classes de seconde déséquilibrées. 15 élèves ne s'étant pas présentés lors de la rentrée alors qu'ils étaient inscrits, un déséquilibre est reconnu avec des "classes de 35 élèves côtoyant des classes de 27". La proviseure promet de travailler rapidement sur ce point.

-Un emploi du temps insatisfaisant. La proviseure s'engage à y travailler d'ici au 1er octobre.

Qu'en disent les élèves ?

Témoignage d'un lycéen : "Cette année, nos emplois du temps n'ont plus aucunes logiques. Ils nous ont mis, pour la première fois en 8 ans, les cours le samedi matin, ce qui n'était pas prévu, nous avons d'énormes trous dans nos emplois du temps et c'est ingérable pour nous élèves et pour les profs".

"A cause de ce manque d'organisation, le 1er Octobre, la plupart des classes va être modifiée, les profs changés ainsi que les emplois du temps. Nous aurons perdu 1 mois pour rien. Si cette année nous avons cours le samedi, c'est à cause d'un manque de salles, et nous voulons nous faire entendre auprès du conseil régional".

 

En vidéo, la grève du 18 septembre

Villard-Bonnot (38) : La Région répond aux lycéens (1)