Cet article date de plus de 5 ans

Isère: les engagements de Jean-Pierre Barbier au Salon de l'agriculture

Il vaut mieux préparer sa venue quand on est un politique au Salon de l'agriculture. Si on veut éviter les sifflets, c'est les bras chargés d'idées qu'il faut apparaître. Le président LR du Conseil départemental de l'Isère a compris la leçon, promettant un travail appuyé sur les circuits courts. 
Le Département de l'Isère, c'est un budget de près de 7 millions d'euros dédiés à l'agriculture. En juillet dernier, une enveloppe supplémentaire d'un million, sous forme d'aides directes, a été déployée pour aider 600 exploitations. Jean-Pierre Barbier a donc de quoi contrer les attaques quand il passe dans les allées du Salon.   

Moderniser et mutualiser la transformation 

Mais le président du Département a aussi en tête "la création d'un pôle agroalimentaire destiné à transformer et à commercialiser les produits isérois". "Il s'agit de développer et de mutualiser les outils de transformation et de logistique (abattoirs, légumeries, plateformes locales) pour renforcer les circuits courts de proximité et faciliter la commande publique", explique-t-il. L'idée est d'approvisionner les restaurants scolaires en produits locaux. "Les agriculteurs seraient ainsi rémunérés à leur juste valeur et les consommateurs bénéficieraient d'une offre de qualité."

Pour cela, le Département vient de débloquer 1,1 million d'euros pour moderniser l'abattoir de Grenoble. L'objectif est d'améliorer sa performance et d'augmenter les tonnages abattus par les éleveurs isérois. Par ailleurs, 600.000 euros ont été votés pour l'aide aux investissements des industries agroalimentaires locales (IAA).

Le Département souhaite enfin promouvoir les produits labellisés: IGP Saint-Marcellin, AOP Noix de Grenoble, AOP Bleu du Vercors-Sassenage et les IGP des vins de l’Isère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie politique