Cet article date de plus de 4 ans

En Isère, Sassenage aménage les berges du Furon pour prévenir les inondations.

Face aux risques d’inondations, Sassenage réhausse les digues du Furon et doit revoir son plan d’occupation des sols. La ville ne payera pas de taxe pour son retard en matière de construction de logements sociaux.

Depuis 2015, la ville de Sassenage a entamé des travaux d’aménagement des digues du Furon. Le but est de prévenir les inondations sur cette rivière qui descend du Vercors, traverse la commune et se jette dans l’Isère. Sa dernière grosse crue en 1998 avait failli causer de gros dégâts. L’eau était alors montée de plus de 2 mètres.

Pour protéger les biens et les personnes, les digues vont être surélevées de 40 à 60cm sur 2 km en centre ville. 2,7 millions d'euros vont être investis. Les travaux doivent s’achever en fin d’année mais les pluies de ces dernières semaines ont fortement perturbé ce chantier urbain difficilement accessible aux hommes et aux machines.

Jusqu’à présent, dans Sassenage, les constructions n’avaient jamais été limitées le long du Furon. Résultat aujourd’hui, beaucoup d’habitations, essentiellement situées sur la rive droite, se trouvent en zones inondables. Elles seront à l’avenir protégées. Pour autant, l’Etat va obliger la commune à revoir sa politique d’urbanisation.

Reportage de Jérôme Ducrot, Yves-Marie Glo, Laëtitia Di Bin
durée de la vidéo: 01 min 38
Travaux d'aménagement du Furon

 

Plus de 50% des zones urbanisées sont non constructibles"


Première étape, dans un courrier adressé le 6 juin au maire de Sassenage, le préfet de l’Isère Jean-Paul Bonnetain reconnaît "la dynamique de production de logements sociaux engagée par la ville" mais considère que "l’évolution des risques naturels remet en question la constructibilité des zones d’urbanisation future". En conséquence, Sassenage sera exemptée de SRU.

"Je n’effectuerai pas de prélèvement SRU sur les ressources fiscales de votre commune au motif que plus de 50% des zones urbanisées sont non constructibles", annonce le Préfet.

En clair, Sassenage ne devra pas payer ce prélèvement imposé aux communes n’atteignant pas les objectifs fixés par l’Etat en matière de construction de logements sociaux. En 2015, le retard de Sassenage était de 681 logements. Sa contribution au titre du SRU s’était élevée à155 650 euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire environnement société inondations logement