Affaire Lelandais. "Cette plainte aurait peut-être pu éviter la mort de Maëlys"

Publié le Mis à jour le
Écrit par I.G

Une ex-petite amie de Nordahl Lelandais avait porté plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui avec risque immédiat de mort" contre l'ancien maître-chien, un mois exactement avant la mort de la petite Maëlys.

Cette plainte, déposée par une ancienne petite amie de Lelandais,âgée de 38 ans, faisait suite à plusieurs épisodes de violences et des menaces proférées par ce dernier après une rupture en décembre 2016.

Karine (le prénom a été modifié) avait rencontré Nordahl Lelandais en mai 2015 sur un site de rencontres. Tous les deux partageaient la même passion pour les chiens.

Mais leur relation s'envenime"Elle découvre qu'il la trompe, qu'il  a d'autres intérêts, d'autres aventures, que le discours romantique de la vie à 2 pour toujours, n'est que du baratin. Elle décide de rompre en décembre 2016. Mais Nordahl Lelandais ne l'admet pas.I l s'accroche, la harcèle, la menace, la gifle même" raconte Maitre Gallo.

 Karine se rend une première fois à la gendarmerie. Selon Me Gallo: "on lui a répondu qu'elle n'avait pas de preuve",

C'est après un nouvel incident, que le 18 juillet 2017, elle va déposer plainte : elle affirme que Nordhal Lelandais lui a foncé dessus en voiture, alors qu'elle était dans son véhicule :"elle a eu peur, elle était effrayée, elle s'est précipitée à la gendarmerie", raconte son avocat "étonné que cette plainte n'ait pas eu d'écho judiciaire ou policier, d'autant que ma cliente n'est pas une procédurière, et n'est pas personne à surenchérir ou à mettre de l'huile sur le feu"

"Je suis étonné que cette plainte, qualifiée de manière sérieuse, par le parquet de Chambéry "de mise en danger de la vie d'autrui avec risque immédiat de mort" ait été quasiment banalisée et n'ait pas eu plus de suites".

Interview Jean-Christophe Solari & Dominique Semet
durée de la vidéo: 03 min 53
Une plainte déposée 1 mois avant la mort de Maëlys

Ma cliente culpabilise de n'avoir pas pu sauver Maëlys"


L'avocat demande ce mardi 4 avril, à la justice de réactiver la plainte de Karine : "Si sa plainte avait été prise au sérieux, Lelandais aurait été entendu, inquiété, suspecté, surveillé par les gendarmes(...) à travers moi, poursuit Maître Gallo, "elle dit sa culpabilité d'avoir vécu avec quelqu'un qui aurait tué un enfant, elle va même jusqu'à dire qu'elle est en vie, grâce à Maëlys". "Elle veut que cette plainte vive, même si depuis le drame, elle est entendue régulièrement comme témoin par les enquêteurs, pour évoquer la personnalité et le parcours de son ancien compagnon".

"Ce n'est qu'une hypothèse, mais si Nordahl Lelandais s'était senti soupçonné, le drame de la mort  de la petite fille ne serait peut-être jamais survenu, peut-être..."

durée de la vidéo: 02 min 51
"Malgré cette plainte, rien n'a été fait"



Une enquête en cours selon le Parquet

"Il y a effectivement eu une plainte de l'ex-compagne avant l'affaire Maëlys qui a été prise par les gendarmes, la procédure est arrivée le 19 septembre 2017 au parquet, soit après le meurtre de Maelys", survenu dans la nuit du 26 au 27 août et l'arrestation, mise en examen et incarcération de Lelandais, a déclaré le parquet à l'AFP.

"Néanmoins, Lelandais a été entendu et il nie tous les faits et il n'y a pas de témoins", a ajouté cette source selon laquelle "l'enquête se poursuit pour, justement, trouver des éléments probants".

Selon le parquet, le mis en cause "aurait mis un coup de volant dans sa direction sans toucher son véhicule. Il n'y a pas eu de contact, ni d'accident".

La jeune femme "relie tout ce qu'elle a vécu avec le prisme des affaires en cours, elle se dit qu'elle l'a échappé belle. " conclut l'avocat grenoblois qui ajoute :"on ne peut pas accabler les gendarmes, accaparés en plein été par les contrôles routiers, et ils ne connaissaient pas forcément Lelandais".

Sa cliente a aussi porté plainte pour diffusion d'une vidéo intime. Les deux plaintes ont été réunies.