“Au bord de la rupture”, les pompiers de l'Isère lancent une plateforme de crowdfunding

© Anne Hédiard / France 3 Alpes
© Anne Hédiard / France 3 Alpes

C'est leur façon de tirer la sonnette d'alarme. Plutôt que de manifester contre le manque de moyens, les pompiers de l'Isère lancent une plateforme de crowdfunding. Ils veulent récolter des fonds pour recruter de nouveaux secouristes.

Par Yann Gonon

Le syndicat autonome des sapeurs pompiers professionnels de l'Isère a trouvé un moyen original de réclamer plus de moyens. Pas de manifestation au programme mais une plateforme de crowdfunding créée pour récolter des fonds. Selon lui, il manquerait une centaine de sapeurs pompiers en Isère.
 

Embaucher 100 sapeurs pompiers


"3 baguettes pour 100 sapeurs pompiers". C'est tout l'enjeu de l'opération de collecte de fond menée par le syndicat : "si chaque Isérois donnait chaque année 3 euros, soit le prix de 3 baguettes, on pourrait embaucher 100 sapeurs pompiers" résume Frédéric Bologna, le responsable départemental.

Le but de cette plateforme ? Alerter les citoyens : "Nous sommes inondés de sollicitations, notre service est au bout de ce qu'il peut donner" explique Frédéric Bologna. Selon lui, il y a eu, dans les 2 dernières années, 10 000 interventions de plus en Isère et la population va continuer à augmenter et à vieillir.
 
Avec cette plateforme de crowdfunding, les pompiers espèrent d'abord "alerter les citoyens" / © Capture d'écran.
Avec cette plateforme de crowdfunding, les pompiers espèrent d'abord "alerter les citoyens" / © Capture d'écran.
 

"distribuer les secours de manière efficace"
 

On compte environ 850 sapeurs pompiers professionnels dans le département, aux côtés des 4300 pompiers volontaires. Selon le syndicaliste, il manquerait une centaine d'hommes pour "distribuer les secours de manière efficace". "Parfois, pour un malaise en centre-ville de Grenoble, on fait venir des pompiers de Vizille ou de Moirans".

Frédéric Bologna est l'invité du journal de 19 heures sur France 3 Alpes ce mardi 6 novembre 2018.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

le déclin du ski dans les Alpes

Les + Lus