"Cette cérémonie publique permet de remercier les personnes mobilisées", assure l'avocate de la famille de Victorine

Publié le
Écrit par SMl avec Marjorie Nadal
Mercredi, lors des obsèques de Victorine Dartois, devant l'église Saint-Jean-Baptiste de Bourgoin-Jallieu.
Mercredi, lors des obsèques de Victorine Dartois, devant l'église Saint-Jean-Baptiste de Bourgoin-Jallieu. © Sophie Maréchal - France Télévisions

Ce mercredi, environ 1 000 personnes ont assisté aux obsèques de Victorine Dartois, à Bourgoin-Jallieu. Pour Me Kelly Monteiro, avocate en charge du dossier, la médiatisation de la cérémonie a permis à la famille de remercier ses nombreux soutiens.

Sur la place Carnot, devant l'église Saint-Jean-Baptiste de Bourgoin-Jallieu, l'émotion était palpable ce mercredi. Environ 1 000 personnes s'étaient réunis pour rendre hommage à Victorine Dartois, disparue le 26 septembre et retrouvée deux jours plus tard, sans vie, dans un ruisseau près de Villefontaine (Isère). 
 
L'avocate de la famille, Kelly Monteiro, l'assure : les Dartois, qui attendent des réponses des enquêteurs, ont reçu énormément de messages de soutien. 


Dans quel état d'esprit est la famille ce mercredi, jour des obsèques ? 

Certes, elle attend des réponses. Ce mercredi, elle est dans la préparation de ce moment de recueillement auprès des membres de leur famille. Pour l’heure, ils sont patients. Ils savent que les choses avancent mais que le secret de l’enquête est nécessaire. Ils attendent et sont remarquablement forts.
 
Quel est le message qu'ils souhaitent adresser ?

Cette cérémonie publique, c'est surtout pour remercier, d’une certaine manière, les personnes qui se mobilisent autour d’eux. Ils reçoivent énormément d’appels, de messages, de fleurs, de lettres. Le fait de médiatiser cette cérémonie, c’est pour permettre à tous d’être présent à leurs côtés, puisque la crise sanitaire limite le nombre de places à l’intérieur. C’est pour cette raison qu’un écran géant a été installé, pour permettre à tous d’être à leurs côtés ce mercredi. C’est très important pour eux.


Lundi, une cellule d'enquête spéciale, baptisée "HomRoches", a été créée. S'agit-il d'une bonne nouvelle ? 

Si on peut parler de bonne nouvelle, effectivement c'en est une. La création de cette cellule démontre tout l’intérêt qui est porté à cette affaire. Dix enquêteurs sont tout de même mobilisés le temps nécessaire, comme l'a indiqué le procureur de Grenoble. Cela permet de démontrer que tous les moyens sont mis en œuvre pour trouver une issue rapide, je l’espère, dans cette affaire.
 
La famille a très bien pris la création de cette cellule, depuis le départ, elle s’est sentie soutenue. Elle sent que tous les moyens sont mis en œuvre et cette cellule en est l’illustration parfaite. Bien sûr, tout le monde a envie de savoir ce qu’il s’est passé. Lorsqu’ils seront découragés, je m'engage à être à leurs côtés pour les encourager à tenir bon et à faire preuve de patience, le maximum possible, parce qu’on sait que ça va être très très long.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.