• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Couple tué par un gendarme alcoolisé: la colère après la promotion du gendarme passager

 Photo d'illustration / © F. Tanneau / AFP
Photo d'illustration / © F. Tanneau / AFP

En février dernier, un couple de retraités avait été tué par un gendarme qui conduisait sous l'emprise de l'alcool. Le passager du conducteur, lui aussi gendarme, vient d'être promu. Ce qui provoque la colère des enfants du couple décédé.

Par Grégory Lespinasse

C'est une promotion qui aurait pu passer inaperçue parce qu'elle est automatique.

Mais parce qu'elle concerne un gendarme impliqué dans un accident de voiture mortel, elle suscite l'indignation de la famille des victimes. Ce gendarme - qui n'était pas en service au moment des faits - et qui était le passager dans la voiture, était élève officier. Sorti de l'école des officiers de Melun (Seine-et-Marne), il a bénéficié d'une promotion statutaire. Une promotion publiée, comme à l'accoutumée, au Journal Officiel, et qu'ont découvert récemment les enfants du couple décédé.
 

Une après-midi alcoolisée


Le 26 février 2019, cinq gendarmes passent l'après-midi ensemble, en dehors de leur service, entre 13h et 19h. Selon Hervé Gerbi, l'avocat des enfants du couple décédé, "il y a eu trois commandes de boissons alcoolisées, donc la conscience d'état d'alcoolémie grave était évidente".

Vers 19h, l'un d'eux, âgé de 35 ans, monte au volant de son véhicule personnel, reprend la route et emboutit la voiture des époux Duron. Son taux d'alcoolémie est alors de 2,54 grammes d'alcool par litre de sang. Le couple, un homme de 72 ans et une femme de 70 ans, originaires du nord-Isère, meurent dans l'accident.
 
Le conducteur a été jugé en comparution immédiate le 28 février pour "homicides involontaires avec circonstances aggravantes" et condamné à trois ans d'emprisonnement dont 18 mois fermes par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu. On apprend ce matin que l'homme, auteur principal des faits, vient de faire une demande d'aménagement de peine. Une demande qui sera examinée le 2 septembre prochain.


Blâme du ministre


Mais pour l'heure, c'est l'annonce de la promotion de son collègue qui choque le plus les enfants du couple décédé. Trois frères et une soeur qui ont déposé une plainte pour "homicide involontaire à l'encontre du passager et des autres gendarmes. Pour les enfants, même s'ils n'étaient pas en service, ces gendarmes avaient l'obligation de prendre des mesures pour empêcher leur collègue de conduire en état d'ivresse, et d'intervenir pour éviter la mise en danger de la vie d'autrui.

"Dès lors, la poursuite de la carrière de ce gendarme pose question et choque la famille" selon leur avocat grenoblois, Me Hervé Gerbi joint par téléphone ce jeudi 29 août 2019.

Pour Maître Gerbi, les quatre autres gendarmes "ont leur part de responsabilité pour ne pas avoir empêché le gendarme condamné directement de prendre son véhicule. Ils auraient dû intervenir". 
Le gendarme assis sur le siège passager au moment du drame avait reçu un blâme du ministre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyramide de chaussures à Lyon : 25 ans de combat pour l'ONG Handicap International

Les + Lus