Une forêt rasée à Bourgoin-Jallieu (Isère), pour installer une nouvelle zone d'activités

La forêt du Domaine des Sétives, rasée à Bourgoin-Jallieu pour une nouvelle zone d'activités / © France 3 Rhône-Alpes
La forêt du Domaine des Sétives, rasée à Bourgoin-Jallieu pour une nouvelle zone d'activités / © France 3 Rhône-Alpes

Bientôt une nouvelle zone d'activités à Bourgoin-Jallieu en Nord Isère, au bord de la D1006. Le "Domaine des Sétives" proposera d'ici quelques années, de nouveaux commerces et de nouvelles entreprises. Pour l'instant, l'heure est à la déforestation de cette zone humide.

Par Renaud Gardette

Une montagne de bois est en attente, au bord de la très fréquentée D1006. La déforestation du "Domaine des Sétives" est terminée à Bourgoin-Jallieu. Sur cette zone humide, traversée par au moins deux cours d'eau, une nouvelle Zone d'Activités verra le jour d'ici 2020 ou 2021.

En tout, 9 ha. de forêt ont été rasés en quelques jours début septembre: ces travaux ont été réalisés avec "une rapidité très étonnante" pour l'association écologiste Apie, membre de la Frapna Isère. L'association était au courant de ce chantier, mais s'étonne de l'ampleur de la déforestation qui vient d'avoir lieu. 
 

Les castors oubliés?


La Sara, aménageur de la zone, a commandé une étude auprès de l'association sur la présence des castors: l'Apie affirme que l'étude est terminée, mais n'a pas été encore communiquée ni envoyée à l'aménageur, qui a pourtant lancé les travaux de "prélèvement" des arbres.

Le castor, une espère protégée, est bien présent sur cette zone selon l'association: des traces sont retrouvées régulièrement. Au moins 2 familles seraient installées durablement dans le secteur, et d'autres animaux circulent souvent tout autour de la Bourbre, entre le Médipôle et une zone de restauration. 
 

Les mesures compensatoires


Selon la mairie de Bourgoin-Jallieu, le projet était inscrit aux PLU de 2014 et de 2016. Il vise à "accentuer le développement économique de la ville". Le choix des commerces n'est pas encore abouti, mais le principe de ne pas concurrencer les enseignes du centre-ville est acté. Il devrait donc y avoir une grande jardinerie, un concessionnaire automobile, des espaces de loisirs, des artisans, ainsi qu'une grande enseigne d'aménagement intérieur de la maison.  

Avec ces 9 ha. d'arbres "prélevés", la mairie promet des mesures compensatoires.
  • Les orchidées ont été déplacées et replantées à proximité
  • Des nichoirs pour les chauves-souris ont été installés tout autour
  • Des barrières pour protéger la faune ont été installées
  • La petite rivière (le Peluc) sera réaménagée, avec un nouveau bassin de rétention, pour éviter les inondations
 
Un couloir de passage installé pour la faune au "Domaine des Sétives" à Bourgoin-Jallieu (Isère) / © France 3 Rhône-Alpes
Un couloir de passage installé pour la faune au "Domaine des Sétives" à Bourgoin-Jallieu (Isère) / © France 3 Rhône-Alpes


La commune a promis d'appliquer le principe de 1 ha. détruit, 2 ha. protégés. Ainsi sur ce dossier, 18 ha. doivent être gelés à toute nouvelle construction. 12 ha. doivent être replantés, "avec des espèces nobles", sur deux secteurs différents dont le lieu-dit "Le Vergnoux".
 

Les regrets des écologistes


De la poudre aux yeux selon l'association Apie: "ces 18 ha seront protégés, sur des zones de toute façon déjà inconstructibles. (...) C'est tout un biotope qui est détruit. Il y a aussi des bécasses, même les chasseurs regrettent de voir ce gibier disparaître! On aurait pu réduire l'impact. Entre le discours de départ, et la réalité du terrain, ce chantier ne va pas dans le sens du respect de l'environnement. La destruction a été faite, malgré les promesses. Les mesures de compensation sont très légères. On aurait pu éviter la destruction de cet espace. Les zones humides sont indispensables, et protégées par des directives européennes. Le compromis reste douloureux pour l'environnement."

Et de renchérir: "nous sommes très surpris par la rapidité, et l'ampleur de la déforestation. Ils ont mis les moyens. Si on avait eu les plans précis de déforestation, on aurait pu réagir plus fermement."

En octobre, une enquête publique sera lancée, avant des fouilles archéologiques préventives.

 

Sur le même sujet

Début de la vaccination contre la grippe en pharmacie

Les + Lus