Isère. Nouvelle journée de mobilisation lycéenne à Bourgoin-Jallieu

À Bourgoin-Jallieu, les élèves des lycées l'Oiselet, Aubry, Gambetta ainsi que certains de l'Isle d'Abeau se sont réunis devant le lycée l'Oiselet depuis ce mardi 4 décembre 2018 au matin. Ils se sont dirigés vers le centre-ville. 17 personnes ont été arrêtées.

200 à 300 élèves de différents lycées de Bourgoin-Jallieu et alentours se sont rassemblés dans le centre-ville.
200 à 300 élèves de différents lycées de Bourgoin-Jallieu et alentours se sont rassemblés dans le centre-ville. © Franck Céroni / France 3 Alpes
Ce mardi 4 décembre tôt, les lycéens s'étaient donné le mot devant le lycée l'Oiselet de Bourgoin-Jallieu.
Après une première journée de mobilisation qui avait rassemblé environ 300 élèves de Bourgoin-Jallieu et de villes aux alentours, ils entament une deuxième journée de protestation. 
Les lycéens expriment leur colère notamment face aux classes surchargées, la réforme du bac, la fin du contrôle continu ou encore la réforme de Parcoursup.

D'après le proviseur du lycée l'Oiselet, Arezki Ammour, ils étaient environ entre 300 et 400 élèves de son établissement mais également du lycée Aubry et Gambetta de Bourgoin ainsi que des lycéens de l'Isle-d'Abeau, ce mardi matin devant son établissement avant de se diriger vers le centre-ville. Une dizaine de gilets jaunes se serait joint à la manifestation. D'après les chiffres de la police, ils étaient au maximum 250.


Beaucoup de confusion et des moments de tension


Dès le début de matinée, les CRS ont dispersé les lycéens en petit groupe à l'aide de gaz lacrymogène et de flashballs. Des feux de poubelles ont été déclenchés avenue Henri Barbusse et les forces de l'ordre ont fait l'objet de caillassages. La journée a été émaillée de quelques moments de tensions mais c'est principalement la confusion qui régnait ce mardi.

Vers 13 heures, les lycéens se sont retrouvés devant le tribunal de Bourgoin-Jallieu. À l'intérieur, un lycéen doit être jugé en comparution immédiate pour avoir plaqué au sol un policier en défendant une jeune fille lors des manifestations de la veille. Personne n'a pu pénétrer dans l'enceinte du tribunal.  

Entre 9 h 30 et 15 h 35, les forces de l'ordre ont procédé à 17 interpellations. 
Mouvement des lycéens à Bourgoin


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société manifestation social