Cas de salmonelle en Isère : des “analyses complémentaires en cours” pour établir les causes de la contamination

Plusieurs cas "pouvant évoquer une toxi-infection alimentaire" ont été déclarés à Saint-Georges-d'Espéranche (Isère). / © Google Maps
Plusieurs cas "pouvant évoquer une toxi-infection alimentaire" ont été déclarés à Saint-Georges-d'Espéranche (Isère). / © Google Maps

Après le signalement d'une cinquantaine de cas de "troubles digestifs", dont une salmonelle détectée chez certains malades en Nord-Isère, l'ARS attend les résultats d'analyses complémentaires pour établir l'origine de la contamination.

Par M.D.

Des "analyses complémentaires sont toujours en cours" après le signalement d'au moins 50 cas de "troubles digestifs" apparus depuis le 17 septembre en Nord-Isère. L'Agence régionale de santé (ARS) a ouvert une enquête pour déterminer les causes de ces cas groupés, "pouvant évoquer une toxi-infection alimentaire".

Une salmonelle a notamment été décelée chez certains malades, sans pour autant établir un lien de cause à effet avec l'infection alimentaire, indique l'agence sans donner plus de précision. Parmi les quelques dizaines de cas signalés, 17 enfants vivant à Charantonay, Beauvoir-de-Marc et Saint-Georges-d’Espéranche ont été touchés.

 

L'eau n'est "pas en cause"


L'origine de l'infection n'est toujours pas connues, mais le pic de contamination, qui se situait entre le 17 et le 24 septembre, semble désormais passé, selon l'ARS qui n'a été informée d'aucune apparition de nouveaux signes cliniques depuis cette date.
 

Certaines pistes ont d'ores et déjà été exclues par l'agence sanitaire, affirmant que l'eau potable n'est "pas en cause". Les derniers prélèvements, effectués mardi, doivent encore être analysés. Les résultats seront communiqués "dès que ceux-ci seront connus".

 

Les conseils de l'ARS

Dans son communiqué, l'Agence régionale de santé indique plusieurs précautions à prendre pour éviter la propagation de la maladie :

  • S'assurer que les aliments sont convenablement cuits et encore chauds quand ils sont servis. Les viandes et les oeufs notamment doivent être cuits à coeur
  • Éviter les produits fabriqués à base d'oeufs non cuits (mayonnaise, mousse au chocolat, tiramisu…)​​​​​​​
  • Éviter le lait cru et les produits à base de lait cru. Ne boire que du lait stérilisé ou bouilli​​​​​​​
  • Éviter la glace à moins qu'elle n'ait été préparée à partir d'une eau sans risque sanitaire
  • Se laver soigneusement et fréquemment les mains avec du savon, notamment après un contact avec des animaux d'élevage ou de compagnie ou après s'être rendu aux toilettes
  • Laver avec soin les fruits et les légumes, en particulier s'ils sont destinés à être consommés crus. Dans la mesure du possible, les fruits et les légumes doivent être pelés

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus