"Ce type de propos nourrit un racisme" : la députée de l'Isère Cyrielle Chatelain tacle Gabriel Attal, qu'elle accuse de "reprendre les idées" du RN

La députée de l'Isère Cyrielle Chatelain a accusé, ce dimanche, Gabriel Attal de "reprendre les mots et les idées" du Rassemblement national. Elle vise notamment des propos du Premier ministre sur "des groupes plus ou moins organisés qui cherchent à faire un entrisme islamiste".

La cheffe de file des députés écologistes Cyrielle Chatelain a estimé, ce dimanche 21 avril, que Gabriel Attal nourrissait "une obsession sur la question des musulmans". Elle l'a même accusé de "reprendre les mots et les idées" du Rassemblement national.

"Là où j'ai un désaccord avec Gabriel Attal, c'est qu'il a une obsession sur la question des musulmans", a déclaré l'élue de l'Isère sur Radio J. Selon la présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, le Premier ministre "parle comme le Rassemblement national" et "reprend leurs mots et leurs idées", a-t-elle insisté.

Elle a précisé qu'elle ne savait pas "jusqu'à quel point il est convaincu de ce qu'il dit et jusqu'à quel point il est dans une stratégie où il pense qu'en reprenant les mots du Rassemblement national, il les affaiblit, ce qui est faux".

Je parle de son intervention qui a été extrêmement ciblée et qui nourrit aujourd'hui, de la part d'une grande partie de la communauté musulmane, un malaise.

Cyrielle Chatelain, députée de la 2e circonscription de l'Isère

Dans le viseur de la parlementaire écologiste : les déclarations du chef du gouvernement jeudi contre "des groupes plus ou moins organisés qui cherchent à faire un entrisme islamiste", qui prônent "les préceptes de la charia, notamment dans les écoles".

"Je parle de son intervention qui a été extrêmement ciblée et qui nourrit aujourd'hui, de la part d'une grande partie de la communauté musulmane, un malaise, un sentiment d'être traitée comme des citoyens de seconde zone, d'être mise à l'index. Et ça, ce n'est pas acceptable", a-t-elle jugé, arguant qu'un Premier ministre "doit être garant de l'unité de la nation" alors que "là, il continue à fragmenter, à morceler".

"Ça nourrit un racisme"

"Quand on a ce type de propos de la part du Premier ministre, ça nourrit un racisme", a encore appuyé Mme Chatelain. La députée a dit par conséquent attendre de "la fermeté du Premier ministre sur le lycée privé Stanislas sur lequel on était sur du fondamentalisme religieux".

Selon un rapport de l'Éducation nationale, publié par Mediapart, le lycée se serait rendu coupable de "dérives dans l'application du contrat d'association" avec l'Etat, comme par exemple l'obligation de suivre des cours de catéchisme. Plus largement, le site avait documenté en juin 2022, témoignages et documents à l'appui, "l'univers sexiste, homophobe et autoritaire du collège et lycée parisien Stanislas, établissement privé catholique décrit comme 'le meilleur' lycée de France".