Contre l'avis du public, la préfecture de l'Isère ouvre la chasse aux sangliers tout l'été

C'est un arrêté préfectoral qui fait beaucoup de bruit. Malgré une consultation publique aux résultats très défavorables, la préfecture de l'Isère vient de décider d'ouvrir la chasse aux sangliers dès le 1er juillet cette année. C'est-à-dire près de deux mois avant la date habituelle. 

Par Jean-Christophe Pain


Place Gre'net pose la question : "l'avis du public serait-il traité comme quantité négligeable ?"

La synthèse de la consultation publique sur la chasse aux sangliers n’est pas publiée. Mais selon Place Gre’net, "une immense majorité d’avis était hostile à l'ouverture anticipée". 

Malgré cela, le Préfet de l'Isère vient de décider d'ouvrir la chasse aux sangliers dès le 1er juillet 2018. Une très mauvaise décision pour le tourisme, plaident les associations de défense de la nature.

La chasse aux sangliers
Intervenants : Sophie D'Herbomez-Provost Représentante FRAPNA à la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage de l'Isère, Bertrand Dubesset Directeur adjoint DDT (Direction départementale des Territoires), Patrice Sibut Directeur de la fédération de chasse de l'Isère Reportage : G. Lespinasse, D. Semet, P. Maillard

La chasse au sanglier était auparavant autorisée sur demande individuelle à partir du 15 août. Mais le préfet de l'Isère a donc décidé de faciliter le prélèvement de sangliers sur la saison 2018-2019. En cause : une recrudescence des dégâts causés par la surpopulation de sangliers. L'année dernière, les dégâts agricole en Isère auraient coûté plus de 400 000 euros. 

Finalement, cet arrêté ne semble satisfaire personne, sauf bien sûr les agriculteurs qui subissent les dégâts desdits cochons sauvages. Les chasseurs eux-mêmes ne se réjouissent pas de sortir le fusil en pleine saison touristique. Leurs relations avec les amoureux de la nature sont déjà assez tendues dans les Alpes. Avec de simples habitants en zone rurale aussi.

Dans cette histoire locale, rien à voir avec le lobbying national, et efficace, des chasseurs auprès du Président de la République, Emmanuel Macron. Mais, quoi qu'il en soit, les veneurs se sentent de plus en plus écoutés au plus haut sommet de l'Etat.





Sur le même sujet

Romain Bardet donne son nom à 2 parcours cyclo dans le Cantal

Les + Lus