Critérium du Dauphiné : les photos impressionnantes des coureurs touchés par la grêle au sommet du col de Porte

En quelques minutes, l'arrivée de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné s'est transformée en véritable cauchemar hier, jeudi 13 août, au sommet du col de Porte (Isère). Un orage de grêle a durement frappé la fin du peloton et plusieurs coureurs ont été légèrement blessés.

Le dos des coureurs belges Tim Declercq et français Maxime Chevalier après la violente averse de grêle au col de Porte
Le dos des coureurs belges Tim Declercq et français Maxime Chevalier après la violente averse de grêle au col de Porte © Compte Instagram @tim_declercq et compte twitter @BBHotels_VC
La belle fête du vélo a carrément viré à la douche froide hier, jeudi 13 août, à l'arrivée de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné. Alors que les derniers coureurs arrivaient au col de Porte, un violent orage de grêle s'est abattu. Plusieurs équipes ont publié des photos de coureurs, marqués physiquement par cet épisode.

Des dizaines d'impacts, une peau rouge et boursoufflée témoin de la violence des coups reçus. La photo publiée sur les réseaux sociaux et largement reprise par tous les médias sportifs est impressionnante. On y découvre le dos du coureur belge Tim Declercq de l'équipe Deceuninck-QuickStep littérallement ravagé par les grêlons reçus à l'arrivée de l'étape.
 
Capture d'écran Instagram
Capture d'écran Instagram

"Comme si le Dauphiné n'était pas assez douloureux pour les jambes !" témoigne avec humour Declercq sur sa story Instagram.

D'autres coureurs ont été touchés et marqués physiquement par l'averse de grêle comme Maxime Chevalier de l'équipe B&B Hotels Vital Concep. Même contexte, même attaque de grêlons et quasiment la même punition pour le Français. "Respect les gars" lance l'équipe cycliste sur son compte twitter.
 
"Dans les derniers kilomètres, c'était des billes qui nous tombaient dessus", commente de son côté un autre champion, Mathieu Burgaudeau, coureur de la Team Total Direct Energie. "Je n'ai jamais vu ça, cela faisait super mal" !
 
Avant la tempête de grêle, le Slovène Primoz Roglic s'était imposé dans les derniers hectomètres de la 2e étape du Critérium, devançant le Français Thibaut Pinot.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
critérium du dauphiné cyclisme sport intempéries météo