Deux Français, dont l'un originaire d'Isère, arrêtés pour pédophilie au Népal

Deux français ont été arrêtés fin juillet au Népal. Christophe Guilloux, originaire de la Mure en Isère, et son comparse Denis Chupau de Loire-Atlantique, sont accusés d'avoir abusé de plusieurs jeunes adolescents dans le pays.

© Image Landsat / Copernicus / Data SIO, NOAA, US Navy, NGA, GEBCO
Deux Français ont été arrêtés le 22 juillet dernier au Népal alors qu'ils s'apprêtaient à prendre un avion pour tenter de quitter le pays. L'isérois Christophe Guilloux, 42 ans, originaire de la Mure, et son comparse Denis Chupau, 38 ans, de Loire-Atlantique, sont soupçonnés d'abus sexuels sur plusieurs jeunes adolescents népalais.

Ils sont actuellement détenus à la prison centrale de Katmandou pour une garde-à-vue de vingt-cinq jours. La justice népalaise travaille désormais à accumuler des preuves avant de les présenter devant un juge. La date du procès n'est pas encore connue. De son côté, l'ambassade française affirme ne pas avoir l'intention d'interférer dans la procédure en cours, son rôle se bornant à s'assurer que les deux suspects bénéficient de leurs droits.
 

Les victimes présumées seraient des garçons pauvres


Alertés par des plaintes de parents, les policiers népalais avaient placé les Français sous surveillance depuis plusieurs semaines. Ils auraient abusés d'au moins huit jeunes garçons pauvres de 10 à 14 ans qui, en échange de cadeaux (argent, chocolats, etc.), étaient invités à venir passer du temps dans les chambres louées par les deux hommes. Ces derniers en auraient profité pour commettre des viols.
 

Membres d'un réseau pédophile


Arrivé en septembre 2017 dans la capitale du Népal, Christophe Guilloux y aurait été rejoint par Denis Chupau le mois suivant. Tous deux étaient déjà connus de la justice française pour des affaires de pédophilie.

Par ailleurs, ils avaient fait partie de l'association canadienne des "Amis de toutes les minorités sexuelles". L'organisme en question, accusé d'être un réseau de délinquants pédophiles, avait été dissout en 2016. 

Cette arrestation intervient alors que le Népal est justement en train de durcir sa législation contre le tourisme sexuel, un phénomène en plein essor dans le pays depuis plusieurs années.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers népal international