Cet article date de plus de 3 ans

Après 19 ans de détention en Indonésie, Michaël Blanc a atterri à Genève ce dimanche

Michaël Blanc a atterri ce dimanche à l'aéroport de Genève, à l'abri des caméras. L'ancien cuisinier originaire de Bonneville, arrêté en 1999 à Bali va revenir chez lui après avoir passé presque deux décennies en Indonésie.
C’est la fin d’un calvaire qui aura duré 19 ans. Michaël Blanc a atterri ce dimanche à l'aéroport de Genève après une escale en Turquie. Dès ce dimanche matin, ses proches s'étaient réunis dans le terminal de l'aéroport en attendant de voir celui dont ils ont tant attendu le retour.
   

On est extrêmement content qu’il soit au bout de ce calvaire. C’est très long, 18 ans […] c’est la satisfaction de voir que ce combat avait un sens…

Alfredo Descalzi, oncle de Michaël Blanc et secrétaire de son comité de soutien

Selon l'ancien maire de Bonneville et actuel député de Haute-Savoie, Martial Saddier, l'ex-détenu va rester "dans un endroit tenu secret pendant quelques jours, afin d'avoir un sas de décompression avant des apparitions publiques".


Le Haut-Savoyard, originaire de Bonneville avait été arrêté à Bali en 1999.

Il avait à cette époque 26 ans, et avait été interpellé à l'aéroport international de Bali avec 3,8 kilos de haschisch dans des bouteilles de plongée. Il avait affirmé qu'un ami les lui avait confiées pour les transporter.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, Michaël Blanc avait finalement bénéficié d'une grâce présidentielle partielle en 2009 et sa peine avait été commuée en 20 ans de prison. Après obtention de sa libération conditionnelle, il était sorti de prison en 2014 mais était resté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter l'Indonésie.

Ce cas, très médiatisé a également reçu de nombreux soutiens, dont Thierry Ardisson. L’animateur avait notamment organisé un "Michaëlthon", une vente aux enchères d'objets de célébrités -pour financer son comité de soutien.

Deux autres Français purgent de lourdes peines pour trafic de drogue en Indonésie : Gérard Debetz, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2011, et Serge Atlaoui, condamné à la peine de mort en 2007.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international michaël blanc justice société