Disparition de Victorine : les gendarmes demandent d'arrêter les recherches pour ne pas perturber les investigations

Les recherches ont repris ce lundi 28 septembre à Villefontaine, en Isère, pour tenter de retrouver la jeune Victorine, portée disparue depuis samedi soir. 300 personnes ont participé à une battue hier. A présent les gendarmes demandent aux particuliers de laisser travailler les maîtres-chiens.

Victorine n'a plus donné de nouvelles depuis samedi - Des plongeurs sont mobilisés pour sonder les étangs
Victorine n'a plus donné de nouvelles depuis samedi - Des plongeurs sont mobilisés pour sonder les étangs © Facebook - FTV
On était toujours sans nouvelles ce lundi 28 septembre en fin de matinée de la jeune fille de 18 ans portée disparue depuis samedi à Villefontaine, en Isère. Les recherches ont repris et les gendarmes demandent aux particuliers de ne pas perturber le travail des enquêteurs.

Agée de 18 ans, Victorine n'a plus donné signe de vie depuis un dernier appel passé samedi 19 heures. Selon sa famille, elle était à ce moment-là en route pour rentrer chez elle. La disparition a été signalée par sa soeur sur Facebook, une disparition rapidement prise au sérieux par le parquet de Vienne qui a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante".

Toute la journée d'hier, les gendarmes, aidés d'un hélicoptère, ont recherché la jeune fille. 300 personnes se sont également mobilisées après avoir répondu à un appel sur le réseau social. Les recherches n'ont malheureusement rien donné.
Avant la reprise des recherches ce lundi, la mairie de Villefontaine a relayé un message des gendarmes appelant les particuliers à cesser "les recherches de terrain... jusqu'à lundi midi". "Les nombreux passages perturbent le travail des maîtres chiens et les investigations", peut-on lire sur la page Facebook de la ville.

La procureure de Vienne insiste : "il faut laisser les gendarmes faire leur travail sur place". Alors que les recherches "physiques" se poursuivent, notamment avec l'aide de plongeurs qui sondent les nombreux points d'eau dans le secteur, les enquêteurs vérifient "toutes les pistes" et notamment les nombreux témoignages parvenus grâce aux réseaux sociaux. "Rien est écarté" rappelle Audrey Quey même si si pour l'heure "aucun élément ne laisse penser à une fugue".
Toute personne susceptible d'apporter des informations est invitée à contacter la gendarmerie de Bourgoin-Jallieu au 04 74 43 80 17.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers