Emmaüs : réouverture des boutiques solidaires en Isère, les Compagnons de l'Abbé Pierre vous attendent !

La préfecture de l'Isère vient de donner son feu vert pour la réouverture des boutiques solidaires d'Emmaus. On peut à nouveau se rendre sur les points de vente de la Mure, Sassenage et au Versoud... Les compagnons de l'abbé Pierre vous attendent de pied ferme car ils ont besoin de vous !

© FTV

C'est le soulagement général au sein de la communauté d'Emmaüs. Depuis ce mercredi 13 avril, les boutiques solidaires ont à nouveau l'autorisation d'ouvrir aux horaires habituels dans le respect des gestes barrières.

En Isère, les trois points de vente sont ceux de Sassenage, de La Mure et du Versoud.

© Capture écran FB Emmaüs

Ces boutiques étaient fermées depuis le début de ce troisième confinement, au grand dam des compagnons totalement désemparés. Ne touchant pas d'allocations ou de RSA, ils ont absolument besoin de vendre pour survivre.

Face à cette incompréhension, la préfecture a donné son feu vert pour une dérogation en vue de la réouverture.

© FTV

Une parenthèse forcée qui, étonnamment, selon Jean-Pierre Polidori, le directeur de la communauté Emmaüs de Grenoble n'a pas eu que des inconvénients : "Ce que j'aime bien, malgré tout dans ces périodes là, c'est qu'on travaille sur la vie communautaire, on est un peu découplé de l'activité, on peut parler avec les compagnons... mais faut pas que ça dure trop longtemps."

Pendant cette période de fermeture forcée, les compagnons se sont activés pour préparer et garnir les rayons. Ils vous attendent avec le sourire et du gel hydroalcoolique pour tous vos achats solidaires que ce soit de l'électro-ménager ou des jouets pour les enfants confinés.

"Reprendre contact avec le public, les donateurs, franchement, ça fait du bien !" conclut Miguel, compagnon d'Emmaüs rencontré lors du reportage de Grégory Lespinasse, Didier Albrand et Eric Achard.

durée de la vidéo: 01 min 31
Réouverture des boutiques solidaires d'Emmaüs

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société confinement covid-19