Emprisonnée au Sénégal depuis deux mois, l'Iséroise Coline Fay a été libérée et est arrivée en France

Après avoir participé à une manifestation de soutien à l'opposant Ousmane Sonko, mi-novembre, Coline Fay avait été incarcérée au Sénégal et encourait la réclusion à perpétuité. Poursuivie pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste", "complot contre l'autorité de l'État", "acte ou manœuvre de nature à compromettre la sécurité publique", elle a finalement été libérée, a-t-on appris ce vendredi 19 janvier.

Incarcérée depuis plus de deux mois au Sénégal pour avoir participé à une manifestation de soutien à l'opposant Ousmane Sonko, l'Iséroise Coline Fay a été libérée et expulsée vers la France, a appris l'AFP ce vendredi 19 janvier, auprès de l'un de ses avocats, Me Cheikh Koureyssi Ba. "Coline Fay est expulsée, c'est le juge lui-même" qui m'en a informé, a déclaré Me Koureyssi Ba dans la nuit de jeudi à vendredi. "C'est un ouf de soulagement."

La jeune femme est arrivée ce matin à Paris. "C'est avec un grand soulagement qu'on l'a retrouvé ! Nous avons une grosse pensée pour les 1 000 familles sénégalaises qui vivent la même chose, explique son frère Antonin Fay. Et on espère que les autres détenus politiques seront libérés rapidement !"

"C'est un ouf de soulagement"

Poursuivie pour "complot contre l'autorité de l'État" et "actes ou manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique", la jeune femme de 26 ans avait été de nouveau inculpée la semaine dernière pour "tentative de sortie irrégulière d'une correspondance". Des "poursuites circonstancielles à la limite du ridicule", selon son conseil Me Ba.

Durant ses études en Espagne, Coline Fay s'était engagée auprès du mouvement écologiste Extinction Rebellion. Elle s'était rendue au Sénégal en tant que kinésithérapeute dans un centre pour femmes enceintes. "Elle a le moral. C'est une fille résiliente", précise Maître Ba.

À Grenoble, d'où la jeune femme est originaire, plusieurs rassemblements de soutien de dizaines de personnes se sont tenus, à l'initiative de ses proches.

Ousmane Sonko en détention depuis juillet 2023

Mi-décembre, l'un des avocats de la jeune femme, Juan Branco, et le député écologiste Aurélien Taché et l'Insoumise Sophia Chikirou avaient interpellé l'ancienne ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, dans un courrier. L'État français avait pressé les autorités sénégalaises de diligenter le cas de la jeune fille, selon Me Ba.

Placé en détention depuis juillet 2023, l'opposant sénégalais Ousmane Sonko est lui aussi défendu par les avocats de Coline Fay, entre autres. Déclaré coupable en juin de débauche de mineure, et condamné à deux ans de prison ferme, il a été écroué sous d'autres chefs d'inculpation, dont appel à l'insurrection, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et atteinte à la sûreté de l'État.

Ousmane Sonko dénonce dans ces affaires un complot pour l'empêcher de participer à l'élection présidentielle de février 2024, ce que le pouvoir dément.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité