"Expéditions punitives" de Turcs pro-Erdogan à Vienne : "Une haine inégalée" pour Thierry Kowacs qui en appelle à l'Etat

C'est avec une très grande colère que le maire de Vienne Thierry Kowacs réagit ce jeudi 29 octobre aux événements qui se déroulés hier soir dans sa ville "Ces personnes sont en dehors de la République. Leur violence et leurs propos doivent faire l’objet des sanctions les plus fermes. !".

Plusieurs véhicules de police ont été caillassés dans la soirée
Plusieurs véhicules de police ont été caillassés dans la soirée © Compte Twitter Police SICP
"Par leurs actes intolérables, ces personnes se sont mises d’elles-mêmes en dehors de la République. Leurs actions, leur violence et leurs propos ne peuvent rester sans conséquence et doivent faire l’objet des sanctions les plus fermes. "

Thierry Kovacs, le maire de Vienne ne décolère pas et en appelle à l'Etat . Dans son communiqué, il décrit les événements qu'il a vécus, tout comme les habitants du centre-ville hier soir vers 20 heures, à l'heure où Emmanuel Macron annonçait au pays le reconfinement sanitaire :

Des slogans haineux d'une rare violence et des menaces contre des élus

"Notre ville a été le théâtre d’une manifestation à la violence inégalée : plus de 200 personnes, arborant le drapeau d’une puissance étrangère, ont défilé dans le centre-ville, ont attaqué le commissariat, ont agressé des policiers et « caillassé » leurs véhicules, en scandant « Allahu akbar » mais aussi des slogans haineux d’une rare violence vis à vis de l’ensemble de la communauté arménienne."

"Ils ont également menacé d’une  "expédition punitive " l’un des adjoints au Maire et sa famille. Des commerçants fermant leurs boutiques ont eux été obligés de se réfugier dans des établissements afin de se protéger d’hommes armés qui les menaçaient".
 
Dans la matinée le maire de Vienne avait condamné les actes de violence lors de la manifestation organisée sans autorisation  en tenant à insister : "Aucune association arménienne de Vienne n’a participé à cette manifestation, qui s’est déroulée non pas à Vienne, comme on a pu le lire parfois sur les réseaux sociaux, mais bien sur la commune de Reventin-Vaugris où se trouve ce péage sur l’A7".

"Certaines associations justifient d'être dissoutes"


Une enquête est en cours, et le maire de la ville demande à l'Etat "des sanctions exemplaires", demandant  instamment que " l’ensemble des images de vidéo protection soient le plus vite possible mises à disposition des forces de l’ordre, de la justice et des services de l’Etat afin que le maximum de ces individus puissent être identifiés et poursuivis"
.
"Par leurs actes intolérables, ces personnes se sont mises d’elles-mêmes en dehors de la République. Leurs actions, leur violence et leurs propos ne peuvent rester sans conséquence et doivent faire l’objet des sanctions les plus fermes. »

L'édile a par ailleurs saisi le Président de la République et le Ministre de l’Intérieur, "afin d’obtenir des renforts pour empêcher toute nouvelle manifestation et que les sanctions les plus drastiques soient prises, notamment à l’égard de certaines organisations qui, au regard du communautarisme et de la haine qu’elles promeuvent et de leur participation à cette manifestation sauvage, justifient aujourd’hui d’être dissoutes".

 

Hier matin, des membres de la communauté arménienne ont organisé une manifestation sans autorisation sur l’A7, à...

Publiée par Thierry Kovacs sur Jeudi 29 octobre 2020
​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité société politique