• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes. En Isère, un site internet pour engager le débat et choisir des représentants aux élections européennes

Les 2 initiateurs du site internet devant le château de Vizille, en Isère, berceau de la Révolution française. / © France 3 Alpes.
Les 2 initiateurs du site internet devant le château de Vizille, en Isère, berceau de la Révolution française. / © France 3 Alpes.

Alors que le Grand débat national débute, 2 gilets jaunes isérois viennent de lancer un site internet pour recueillir les doléances et les propositions des Français. Ils espèrent aussi recruter des représentants en vue des élections européennes.

Par Yann Gonon

Deux gilets jaunes originaires du département de l'Isère viennent de lancer un site internet. Il veulent recueillir des idées et engager le dialogue. A plus long terme, ils souhaitent préparer les élections européennes.

A la Une du site internet, une photo montrant des dizaines de gilets jaunes sur les marches du château de Vizille. Le lieu est forcément symbolique. Le château où se sont tenus les Etats généraux du Dauphiné en 1788, est souvent présenté comme le berceau de la Révolution française.

Créé par Nicolas Gonse et Yann Contat, le site "lesgiletsjauneseurope.eu" se veut un "Espace Européen de La Liberté d’Expression". Ses fondateurs voulaient se passer des réseaux sociaux, Facebook ou Twitter notamment, que certains refusent d'utiliser "par conviction". Sur le site, "il n'y a pas de notion de censure comme il peut y en avoir sur des sites américains comme Twitter ou Facebook" plaide Nicolas Gonse.

Comme Emmanuel Macron, qui affirme dans sa lettre aux Français vouloir , avec le Grand débat, "transformer les colères en solutions", les initiateurs du site internet isérois disent vouloir transformer ces colères qui "s’expriment sur tous les ronds-points du territoire français, en solutions réelles". 

Mais au delà du dialogue et de l'appel à contributions, l'objectif est aussi de préparer les élections européennes. S'ils se défendent de vouloir créer un parti politique, Nicolas Gonse et Yann Contat, ancien sympathisant du parti En Marche, espèrent "faire émerger 79 représentants issus de la diversité du mouvement des gilets jaunes à l’élection européenne".

Voir le reportage de Jérôme Ducrot et Jean-Christophe Solari.
 

 

Sur le même sujet

Musée des Tissus : la région reçoit officiellement la clé des lieux

Les + Lus