• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

3 questions au nouveau procureur de Grenoble, Eric Vaillant, qui remplace Jean-Yves Coquillat

Eric Vaillant, le nouveau procureur de la République de Grenoble. / © France 3 Alpes.
Eric Vaillant, le nouveau procureur de la République de Grenoble. / © France 3 Alpes.

Eric Vaillant succède à Jean-Yves Coquillat au poste de procureur de la République de Grenoble. Tout juste arrivé de Guyane, il était présent ce vendredi 11 janvier 2019 à l'audience solennelle de rentrée de la Cour d'appel. Nous lui avons posé 3 questions sur ses principales priorités.

Par Yann Gonon

Ce vendredi 11 janvier 2019, Eric Vaillant, 53 ans, faisait sa première apparition officielle à l'occasion de l'audience solennelle de rentrée de la Cour d'appel de Grenoble. Il succède à Jean-Yves Coquillat au poste de procureur de la République. Quelle première impression, quelles priorités, 3 questions à Eric Vaillant.
 

Vous arrivez de Guyane, un département d'outre-mer où la violence est grande. Quelle image portez vous sur Grenoble ? 


"En Guyane, on a dénombré 23 homicides volontaires en 2018. Nous ne sommes pas à ce niveau de délinquance meurtrière dans l'arrondissement du TGI de Grenoble mais la délinquance y est forte. Il y a un gros trafic de stupéfiants, beaucoup trop de violences avec armes et il va falloir lutter contre tout çà".
 

Quelle sera votre principale priorité ? 


"Ce qui m'intéresse, c'est de mettre en place des politiques pénales et de mieux lutter contre la délinquance (trafic de stupéfiants, violences avec armes). Une de mes priorités sera de développer les comparutions immédiates. On en fait un certain nombre ici à Grenoble, je pense qu'on peut en faire plus et tout le monde y est prêt, que ce soient les magistrats du siège, les greffiers et le parquet".
 

L'affaire du meurtre de la petite Maëlys est le dernier gros dossier de votre prédécesseur. Comment allez-vous l'aborder ?


"Je n'ai pas encore pris connaissance de ce dossier. Cela va arriver dans les prochaines semaines, mais c'est pour l'instant un dossier qui est à l'instruction".


Voir le reportage de Céline Aubert et Didier Albrand sur la rentrée solennelle de la Cour d'Appel de Grenoble.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Italie. Massimo, vétérinaire et écrivain, recueille les hérissons dans sa clinique-refuge

Les + Lus