Accident mortel à Grenoble. Les incendies et les tensions avec la police ont repris dans le quartier Mistral

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Vers 20 heures ce dimanche 3 mars, de nouvelles voitures ont été incendiées avenue Rhin et Danube, une trentaine d'individus ont à nouveau échafaudé des barricades avec du mobilier urbain. Le quartier Mistral a été bouclé par un impressionnant dispositif de police et gendarmes. 
 

Par Céline Aubert

Le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant ne s'en était pas caché lors de la conférence de presse donnée au palais de Justice un peu plus tôt dans la soirée. Les risques de tensions étaient très importants après l'accident mortel du Pont de Catane, et les échauffourées de la nuit dernière dans le quartier Mistral. 

Dès 20 heures, les feux de voitures ont repris, de même que les barricades barrant l'avenue Rhin et Danube. Exactement au même endroit que la nuit dernière, une trentaine d'individus a brûlé une dizaine de voitures et affronté les forces de l'ordre. 

Le quartier a été totalement bouclé et l'avenue Rhin et Danube coupée des deux côtés durant près de trois heures. Un bâtiment municipal servant de garage et d'entrepôt a été incendié, et 6 véhicules techniques ont été entièrement détruits. 

Un important dispositif a été mis en place. CRS, gendarmerie mobile et BAC étaient sur place. Une quarantaine de sapeurs-pompiers était également sur le pont. L'avenue était occupée en grande partie par les camions de pompiers et de CRS.

Vers 23 heures la tension semblait être retombée. Dans un communiqué, le maire de grenoble Eric Piolle "appelle au calme et à ne pas rajouter des violences urbaines à ce drame."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus