Coronavirus et confinement : la ville de Grenoble invente un festival culturel en ligne

Pour rendre le confinement moins triste, la municipalité de Grenoble a imaginé un festival culturel numérique. "Fête comme chez vous" sera en ligne sur la page Facebook de la Ville à partir du 20 mars. 

Par Céline Aubert

Depuis que le confinement a été mis en place lundi dernier à midi, les Français et les Françaises peuvent encore s'informer, lire, écouter de la musique, en faire (un peu)... Mais plus possible d'aller au cinéma et au théâtre, d'assister à un concert... C'est une nouvelle vie qui débute, à ré inventer. 

Conserver l'accès à la culture si important pour chacun de nous sera un enjeu pour les semaines à venir, et plus que jamais un devoir à remplir pour le service public. 

Chaque ville a son rôle à jouer pour organiser ce quotidien bien étrange. A Grenoble, l'idée est apparue assez vite au sein de la cellule de crise que l'équipe municipale tient chaque jour : créer un festival culturel en ligne, quotidien et gratuit, "pour conserver ce lien avec la culture et la curiosité" explique Eric Piolle.  

Un évènement 100% numérique qui sera en ligne le vendredi 20 mars sur la page Facebook de la Ville

"On a reçu un écho extrêmement fort du tissu associatif grenoblois" précise Eric Piolle. Car le projet se construit jour après jour avec les acteurs culturels. Plusieurs sont déjà associés au projet, la Numothèque Grenoble-Alpes (Bibliothèque numérique de la Métro), le festival du Cinéma de Montagne, le Centre Chorégraphique national, la Cinémathèque, les Détours de Babel, le festival de cinéma Voir Ensemble, Mix'Art, Batukavi, le Théâtre Prémol...


La journée type proposée par le festival est organisée en quatre temps :
  • 9h : une capsule "sport d'intérieur"
  • 11h : un tuto cuisine ou loisir créatif
  • 16h : une séance cinéma d'Art et d'Essai pour le jeune public 
  • 18h : une proposition culturelle, webdocumentaire, concert, atelier, spectacles, découverte d'artistes

La programmation est en cours de réalisation. 

Dans le même temps la Ville doit organiser la production et la distribution de repas pour les plus démunis, l'accueil des enfants en crèche, le respect des règles de confinement dans l'espace public, la confection de gel et de masques par les industriels locaux...

Face à une situation si complexe, tellement inédite, le maire se dit focalisé sur l'urgence à traiter, "pas sur son ressenti" mais constate que "le service public a une force de frappe réelle pour aider le corps social".

Son message aux Grenoblois ? "Il faut vraiment rester chez soi. On a 10 jours de retard, il faut les rattraper", répète-t-il, toujours critique envers le gouvernement sur sa gestion de la crise sanitaire. 

La ville regarde aussi comment accompagner les acteurs culturels dans cette période terrible, "même si les subventions de l'année ont déjà été versées". 

 



 

Sur le même sujet

Les + Lus