Coronavirus. Le géant de l'informatique Capgemini fondé à Grenoble "limite la casse grâce à la transformation numérique"

Le géant français de l'informatique Capgemini, fondé à Grenoble, a vu son bénéfice net baisser de 20% à 311 millions d'euros au premier semestre, mais estime avoir limité l'impact de la crise sanitaire "grâce à la bonne résistance de toutes les activités liées à la transformation numérique"
Aiman Ezzat, directeur général de Capgemini (2013)
Aiman Ezzat, directeur général de Capgemini (2013) © Eric Piermont AFP
Télétravail, partage de fichiers, conférences à distance, l'apparition du Covid a soudainement bouleversé les organisations dans le monde du travail.

Pour Capgemini, le géant de l'informatique, fondé à l'origine à Grenoble en 1967 dans un deux-pièces cuisine, c'est bien "la transformation numérique  qui a permis au groupe de limiter l'impact du coronavirus".
 
Dans une conférence téléphonique avec des journalistes le 3 septembre, Aiman Ezzat, directeur général du groupe depuis mai 2020, a annoncé que Capgemini avait vu son bénéfice net baisser de 20% à 311 millions d'euros au premier semestre, mais que "d'une manière générale, les besoins de transformation numérique des entreprises et des institutions avaient permis de limiter l'impact négatif de la crise du coronavirus" .

"La demande de transformation digitale des entreprises et des institutions ne cesse de croître"

"Plus que jamais, la demande en services de transformation digitale et en cloud (informatique dématérialisée) continue à croître, avec une croissance de 10% au premier semestre, et +7% au deuxième trimestre  le pinacle de la crise" a-t-il indiqué.

Aiman Ezzat s'est dit "particulièrement satisfait de ces résultats qui montrent la résilience et l'agilité du groupe qui a par ailleurs débuté le 1er avril l'intégration du groupe de R&D externalisée Altran Technologies.

"Nous anticipons pour le deuxième semestre 2020 un redressement progressif de notre niveau d'activité par rapport au deuxième trimestre", a-il déclaré. 

Pour 2020, Capgemini table désormais sur une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 12,5% et 14% à taux de change constants, avec une contribution des acquisitions estimée à 17%. 

"Une forte dégradation des conditions sanitaires et/ou de l'environnement économique dans les prochains mois pourrait toutefois contrarier l'atteinte de ces objectifs", a néanmoins prévenu la société.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 économie numérique économie technologies