Coronavirus. "Mettez des masques !" : le cri du cœur d'un médecin de Grenoble pour "ralentir l'épidémie"

Dans une vidéo visionnée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, un médecin de Grenoble appelle la population à porter des masques en tissu pour "ralentir l'épidémie" de Covid-19.

A Grenoble, les rues sont désertes depuis le confinement général entré en vigueur mardi.
A Grenoble, les rues sont désertes depuis le confinement général entré en vigueur mardi. © Cédric Picaud / France 3 Alpes
"Je vous en supplie, ne vous promenez plus au contact de nos concitoyens, en particulier dans les magasins (...), mettez des masques !" Dans une vidéo largement partagée sur Facebook, un médecin grenoblois lance un appel à la population qui doit, selon lui, s'équiper de masques aussi souvent que possible pour enrayer la pandémie de coronavirus.

"Quand vous faites les courses, mettez des masques, au contact des personnes âgées, pour les personnes fragiles, obèses, hypertendues, pour tout le monde aujourd'hui, mettez des masques ! Des masques en tissu, des masques chirurgicaux que vous avez pu trouver à droite à gauche, mettez des masques, protégez-vous. C'est la seule façon de ralentir l'épidémie", martèle le docteur Didier Legeais, vice-président du syndicat des médecins de l'Isère. Il s'agit, d'après lui, du meilleur moyen d'"empêcher que les services de réanimation soient saturés dans 10 ou 20 jours".
 
Le médecin rappelle que "le coronavirus est une pathologie qui se transmet par postillon", la "seule façon de se protéger convenablement" est donc, selon lui, de "porter un masque en tissu lorsque vous sortez dans la rue" et même dans le milieu familial pour protéger les plus fragiles. "Ca protège ceux qui inspirent contre le postillon projeté par un inconnu ou quelqu'un de la famille", dit-il. Dans un article du Dauphiné Libéré, deux autres praticiens grenoblois se joignent à cet appel, la professeure Marie-Thérèse Leccia et le docteur Guillaume Richalet.

 

Pas de directive claire


Au sein de la communauté scientifique, les avis divergent. "Si vous ne présentez aucun symptôme et que vous n'êtes pas un soignant, porter un masque n’a aucun intérêt", déclarait dans Le Figaro le Dr Hervé Blanchard, médecin en charge des urgences sanitaires infectieuses au Centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins d'Ile-de-France. La secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, nuance auprès de franceinfo : "Le port d'un masque est une barrière vis-à-vis des autres, mais cela pourrait aussi représenter un risque si on l'utilisait mal, si on le tripotait toute la journée".
 
En clair, porter un masque protège d'une éventuelle contamination si tant est qu'on sache l'utiliser. Alors le Dr Legeais donne le mode d'emploi : "Surtout, retirez les masques par derrière, exhorte-t-il dans cette même vidéo. Par devant, si vous mettez vos mains dessus, vous touchez le virus. Donc faites en sorte, quand vous enlevez un masque, de le faire par derrière, de le mettre à la poubelle, le faire sécher ou le laver. Le virus est détruit à 60°C."

Une grande partie des contaminations "s'effectue par le toucher", a également déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL. C'est pourquoi le respect des mesures barrière (se laver les mains régulièrement, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter) est tout aussi essentiel pour enrayer la pandémie.

 

Privilégier les masques en tissu


L'utilisation de masques chirurgicaux, FFP1 ou FFP2 reste réservée au personnel soignant, en contact direct avec les malades. Critiqué pour la pénurie de masque qui frappe le pays, le ministre de la Santé est longuement revenu sur le sujet lors d'une conférence de presse ce samedi"Plus d'un milliard de masques ont été commandés depuis la France et l'étranger pour les semaines et mois à venir", a-t-il déclaré. Pour laisser ces masques, déjà peu nombreux, au personnel de soin, le mieux est de privilégier le port du masque en tissu pour la population.

Toujours dans la vidéo du Dr Legeais, le médecin donne une dernière recommandation pour éviter que le coronavirus ne s'installe chez vous : "Ventilez, aérez vos maisons, ouvrez les fenêtres, faites circuler ! Le virus est incapable de rester dans un courant d'air." De la même manière il conseille d'éviter les espaces trop confinés, y compris pour faire ses courses de première nécessité. "Dans la mesure du possible, essayez de trouver des commerces qui sont ouverts sur l'extérieur, un certain nombre de marchés sont restés ouverts. Allez dehors", conclut-il.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société