Déconfinement : garagistes et concessionnaires débordés, "côté carnet de rendez-vous, c’est une boucherie"

Les coiffeurs ne sont pas les seuls à avoir été pris d’assaut dès le premier jour du déconfinement. Les mécaniciens auto et moto reprennent également avec un niveau d’activité très élevé. Même chose chez certains concessionaires. Reportage dans l'agglomération de Grenoble.

Les carnets de commande sont pleins chez ces deux professionnels situés dans l'agglomération de Grenoble
Les carnets de commande sont pleins chez ces deux professionnels situés dans l'agglomération de Grenoble © FTV.
Installé depuis 13 ans à Eybens, dans la région de Grenoble, Olivier Dumas a rouvert les portes de son atelier de mécanique automobile depuis le 11 mai « j’avais fait une pré-rentrée quelques jours auparavant, histoire d’être opérationnel pour le jour J. J’ai bien fait car il y avait déjà de nombreux messages sur le répondeur pour prendre des rendez-vous » précise le propriétaire du garage.

Un garage qui déborde d’activité, car ces nouvelles demandes de réparations et autres révisions, viennent s'ajouter à tous les travaux qui n’ont pas pu être effectués sur les véhicules pendant la période de confinement « côté carnet de rendez-vous, c’est une boucherie ! En deux jours ça déborde de partout. En plus du travail habituel, on a aussi beaucoup de changements de pneus hiver/été et d’habitude à cette période-ci de l’année, ça a déjà été fait mais là, ça en rajoute encore un peu. A partir de maintenant, il faut que les clients patientent au moins jusqu’au 5 juin pour obtenir un rendez-vous. La bonne nouvelle c’est que l’approvisionnement en pièces détachées, chez la plupart des grands constructeurs, ne posent aucun problème, on peut donc tout réparer sans souci ».   
 

Leur petit bijou aura un peu de retard


Même son de cloches à quelques kilomètres de là, à Grenoble, chez ce concessionnaire spécialisé dans la vente de motos et de scooters même si comme le précise J. Menduni, responsable vente, « notre plus gros souci actuellement, c’est plutôt l’acheminement des motos jusqu’à notre magasin. Elles ont bien été livrées sur les différentes plateformes qui existent en France, mais il n’y a pas assez de camions pour les transporter » !
 
© FTV.

Les futurs « heureux » propriétaires devront donc être patients sur les délais, leur petit bijou aura un peu de retard. Et côté prise de rendez-vous ?  Là aussi, « c’est chaud ! Là, on est à deux semaines d’attente mais ça va bientôt passer à trois. Et encore, on n'a pas pris de retard, car nous étions réquisitionnés pendant le confinement pour assurer les réparations des véhicules des personnels soignants, ainsi que ceux des forces de l’ordre. Nous sommes donc restés ouverts et on a pu bosser ».

Alors, voitures, deux-roues ? Un seul mot d’ordre : patience !   

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société automobile économie moto
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter