Echirolles, agglomération de Grenoble, en guerre contre les rodéos à moto

Le phénomène est de plus en plus répandu. Vous les croisez sûrement, ces jeunes qui font du rodéo à moto. Des acrobaties sur la roue arrière, à la fois bruyantes et dangereuses. Ce 7 novembre le maire d'Echirolles dresse le bilan du dispositif mis en place en juillet. 

Ce mercredi 7 novembre le maire d' Echirolles Renzo Sully et Nadine Le Calonnec, Directrice Départementale de la Sécurité Publique de l’Isère, donnaient une conférence de presse à l’hôtel de Police de Grenoble.

Il s'agissait d'une réunion de bilan du dispositif de lutte contre les phénomènes de rodéos mis en place en juillet dernier. 

Un dispositif qui aurait porté ses fruits et qui sera maintenu à Echirolles, ville test particulièrement touchée en son centre-ville.   
 


Cette pratique aussi interdite que dangereuse consiste en une course effrénée entre motos, scooters ou quads, ou tout simplement en acrobaties seul en selle. 

Face à ce phénomène qui provoque accidents et nuisances sonores, les communes ont plusieurs façon de se se prémunir. Certaines prennent des arrêtés pour interdire la circulation des véhicules non homologués. D’autres communes installent des ralentisseurs, d'autres encore des caméras pour identifier les auteurs de ces courses qui bien souvent ne portent pas de casques. 
 
 

Le dispositif 


Voitures au sol guidées par un avion, utilisation accrue des caméras de surveillance et de go-pro embarquées sur les policiers... Après quatre mois de test sur la ville d'Echirolles, l'opération anti-rodéo livre ses premiers résultats. 

Sur 72 dossiers traités, la police a mis la main sur une quinzaine de perturbateurs, et a pu confisquer une dizaine d'engins.

Cette efficacité des interventions est aujourd'hui renforcée depuis que la loi punit les faits au delà de simples contraventions. 

Désormais les policiers municipaux et nationaux sont mieux organisés pour lutter contre le phénomène et disposent d'une banque d'image beaucoup plus étoffée sur les pilotes et leurs machines.

Ils attendent à présent avec impatience les renforts promis par Gérard Collomb alors qu'il était ministre de l'Intérieur.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité