Fresque dégradée à Grenoble : le street-artiste Goin dénonce une "censure" de la part des "détenteurs de la bonne morale"

Publié le Mis à jour le
Écrit par MCP avec A.Belhassen

Une œuvre de street-art représentant une femme voilée avec une étoile jaune a été dégradée, jeudi 27 janvier à Grenoble. Dans le viseur d’élus locaux et du Crif, cette fresque suscitait la polémique depuis plusieurs jours. Son auteur, le street-artiste Goin, se défend de toute pensée antisémite.

"Comparaison odieuse", "atteinte intolérable à l’Holocauste", "instrumentalisation de la Shoah" : l’œuvre peinte par l’artiste de rue Goin fait l’objet de vives réactions depuis la mi-janvier.  

Cette fresque, peinte sur un mur privé rue Hébert à Grenoble, représentait à l’origine une femme portant un voile rayé, qui ne laissait apparaître que ses yeux et son nez. Au-dessus de la poitrine, le voile était orné d’une étoile jaune, rappelant celle des déportés juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, sur laquelle était écrit "muslim".

Mais le 27 janvier, la fresque a été dégradée avec une bombe de peinture noire et l’étoile jaune a été recouverte.

Ces dégradations interviennent après une vague de réactions ces derniers jours, notamment de la part du Conseil représentatif des institutions juives de France et d'élus locaux.

Ces derniers reprochaient notamment à l’auteur d’assimiler "la situation des musulmans d’aujourd’hui en France à celle des juifs, exterminés par les nazis".    

Suite aux dégradations et aux critiques de son œuvre, qu’il reconnaît avoir peinte "illégalement" et "sans subventions", le street-artiste Goin a accepté de répondre à nos questions par écrit.

"France 3 Alpes : votre œuvre "Bad Religion ?" a suscité beaucoup de réactions ces derniers jours de la part d’élus locaux ou du Crif, alors qu’elle a été réalisée il y a plusieurs semaines. Êtes-vous étonné de ces réactions ?   

Goin : Tout d'abord, je tiens à rappeler que je suis fondamentalement antiraciste, anti-homophobes et antisexiste ! Peinte en juillet 2021, j'ai été étonné qu'elle n'ait pas suscité de réactions plus tôt… Je pensais bien que les détenteurs de la "bonne morale" allaient, tôt ou tard, sortir du bois pour demander un nouvel autodafé. Ceux-là même qui même qui criaient "Nous sommes tous Charlie" il n'y a pas si longtemps...

Il est triste de voir comment l'art a, de tout temps, été instrumentalisé par le communautarisme et les fondamentalistes en travestissant et pervertissant le vrai message des œuvres. Certains voudrait nous faire croire que "la guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force."

France 3 Alpes : Certains y voit une "instrumentalisation de la Shoah", d’autres une "comparaison odieuse". Est-ce que vous pouvez expliquer le message derrière cette œuvre ?  

Goin : Mon œuvre reflète la douleur des musulmans et des juifs qui se battent depuis des millénaires. Ce qui se passe entre eux est affligeant et ne devrait plus se produire à notre époque. Et ce qui se passe avec les Ouïghours en Chine est également intolérable ! Cette œuvre d'art est un mémorial pour tous ceux qui voient une menace dans la religion ou dans l'origine de l'autre. Plus jamais ça ! C'est cette évidence que j'ai voulu répéter encore !

"Ce n'est pas parce que je défends la cause des faibles d'aujourd'hui que je relativise l'ignominie de ce qui s’est passé il y a 70 ans pour les juifs."

Goin

Si le Crif n'a pas compris cela, il vaut mieux qu'il change de président... Nous devons assurer la paix et ne pas tomber dans la haine parce que quelqu'un a une autre façon de penser. Si les musulmans et les juifs essayaient de se comprendre mutuellement, ils réaliseraient que le problème, c'est la religion. Personne n'est meilleur que l’autre.

Il est extrêmement triste de voir comment des gens peuvent infliger des souffrances à d'autres simplement à cause de différences religieuses. Ce n'est pas parce que je défends la cause des faibles d'aujourd'hui que je relativise l'ignominie de ce qui s’est passé il y a 70 ans pour les juifs !   

Personne ne peut être indifférent à cela et pourtant en ces temps de campagne électorale, on laisse certaines personnes diffuser sur les chaînes de grande écoute des idées fascistes et le pire, c'est que beaucoup de personnes sont en accord avec elles.

Le retour du fascisme n'émeut apparemment pas grand monde et cela me révolte et m'indigne au plus haut point.  Je suis plus croyant que les croyants. Je suis la vraie résistance et je ne laisserais personne me traiter d'antisémite.

France 3 Alpes : Ce jeudi 27 janvier, l’étoile jaune a été repeinte. En êtes-vous à l’origine ? Savez-vous de qui il s’agit et avez-vous été prévenu ? Et comment réagissez-vous à ces dégradations ?

Bien évidemment que cela ne vient pas de moi. Je ne connais pas d'autocensure… et ceux qui m'ont censuré me font de la peine. Fermer les yeux n'empêchera pas que des choses horribles se sont passées et se passent toujours dans notre monde tragique.

La rage et la vengeance n'ont jamais réglé les problèmes. La destruction d'œuvres d'art ne présage rien de bon évidemment… L'histoire se répète encore et encore mais espérons que l'humanité saura un jour casser ce cercle vicieux."