Fusillade en bande organisée à Pont-de-Claix : un suspect de 23 ans mis en examen pour tentative d'homicide et incarcéré

C'était le 28 octobre 2020 à Pont-de-Claix : plusieurs individus, le visage dissimulé par des masques de clown, avaient tiré à plusieurs reprises au pied de la rue Stendhal. Un suspect de 23 ans a été arrêté ce 30 mars, mis en examen pour tentative d'homicide et incarcéré.

(illustation)
(illustation) © Isabelle Guyader France 3 Alpes

Les faits remontent au 28 octobre 2020 : vers 22 h, des détonations retentissent dans le quartier des Iles-de-Mars de la commune de Pont de Claix. Plusieurs individus, le visage dissimulé par des masques de clown, faisaient usage d'armes à feu au pied d’une des tours de la rue Stendhal. Deux personnes ont pris la fuite en courant. L'une d'elles, touchée par plusieurs projectiles.

Les gendarmes de la brigade du Pont-de-Claix et de la brigade de recherches de Grenoble, rapidement sur place avec les secours ont établi les premières constatations : les enquêteurs ont défini "qu’au moins 5 tirs de calibre 7.65mm avaient été effectués, touchant un homme de 22 ans au bras et à la cheville tandis qu’un mineur de 15 ans était miraculeusement indemne".

Le parquet de Grenoble avait ouvert une information judiciaire pour "comprendre et établir la motivation des tireurs".

 

Une guerre de territoire entre trafiquants de drogue ?

"Depuis le démantèlement d’un important trafic de stupéfiants au sein des Iles-de-Mars par les gendarmes des unités de la compagnie de Grenoble fin 2018, ce quartier attisait la convoitise de nouveaux trafiquants provenant d'autres quartiers de la métropole grenobloise. La fusillade du 28/10/20 s’inscrivait dans ce processus de conquête de territoire."

Les investigations des enquêteurs de la brigade des recherches de Grenoble ont permis d’identifier le suspect principal de la tentative de meurtre du 28 octobre.

 

Des armes d'épaule et de poing et des munitions de guerre saisies

Le suspect  a été interpellé le 30 mars denier. Un important dispositif avait été déployé par la gendarmerie de Grenoble qui a requis le soutien du GIGN de Dijon, du PSPG de St Alban, et des PSIG de Grenoble, Meylan, Vizille, Vienne et la Tour du Pin.

Les perquisitions menées ont permis de saisir six armes d'épaule, quatre armes de poing et de munitions de guerre.

"Déféré devant la juge d'instruction, le suspect âgé de 23 ans, nie les faits. Il a été mis en examen pour tentatives d’homicides et incarcéré. L’enquête se poursuit pour identifier les co-auteurs de ces tentatives de meurtre", indique à la mi-journée le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers drogue