• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble. Bientôt un Synchrotron de 4e génération encore plus puissant

Les premiers composants de l’EBS, le premier synchrotron au monde de quatrième génération à haute énergie ont été installés. / © ESRF
Les premiers composants de l’EBS, le premier synchrotron au monde de quatrième génération à haute énergie ont été installés. / © ESRF

Le projet ESRF-EBS (pour Source Extrêmement Brillante ou “Extremely Brilliant Source”) est officiellement entré dans une nouvelle phase. Les premiers composants de ce synchrotron de quatrième génération ont été installés au Synchrotron européen de Grenoble. 

Par F3 Alpes avec communiqué

Le projet ESRF-EBS (pour Source Extrêmement Brillante ou “Extremely Brilliant Source”) est officiellement entré dans une nouvelle phase.

Les premiers composants de l’EBS, le premier synchrotron au monde de quatrième génération à haute énergie- ont été installés dans le tunnel de 844m de circonférence du Synchrotron de Grenoble.

 
Le projet vise à remplacer le synchrotron historique, de troisième génération par un système encore plus puissant. / © ESRF
Le projet vise à remplacer le synchrotron historique, de troisième génération par un système encore plus puissant. / © ESRF


"C’est un moment fort pour toutes les équipes", a déclaré Pantaléo Raimondi, directeur de l’accélérateur à l’ESRF.

"Voir les premiers composants de la nouvelle machine installée dans les temps, conformément aux plans, témoigne de l'expertise et de l'engagement des équipes ESRF impliquées depuis plus de quatre ans sur ce projet hors-norme. EBS représente un grand pas en matière de progrès et d'innovation pour une nouvelle génération de synchrotrons". 

La phase d’installation est une étape clé dans le programme de modernisation de l’ESRF.
 

Un projet de 150 millions d'euros soutenu par 22 pays


Soutenu par les 22 pays partenaires de l’ESRF, ce projet de 150 millions d'euros sur 2015-2022, vise à remplacer le synchrotron historique, de troisième génération, par une source de lumière synchrotron qui va multiplier par 100 la brillance des rayons X de l’ESRF.

Appelée EBS, cette nouvelle génération de synchrotron offrira aux scientifiques des outils ultra-performants pour l’exploration des matériaux et de la matière vivante.

Innovant, le dessin de cette nouvelle machine a d’ores et déjà inspiré d’autres synchrotrons dans le monde et suscité près de 18 programmes de modernisation, aux États-Unis, au Japon ou encore en Chine.

Sur le même sujet

Drôme : les bouchons de l'autoroute du soleil, c'est son boulot !

Les + Lus