Grenoble : le couvent Sainte-Marie d’en-Haut fête ses 400 ans

Le couvent Sainte-Marie d'en-Haut, qui a fêté ses 400 ans ce week-end, a accueilli des religieuses jusqu'en 1904. / © @f3alpes
Le couvent Sainte-Marie d'en-Haut, qui a fêté ses 400 ans ce week-end, a accueilli des religieuses jusqu'en 1904. / © @f3alpes

Sur les pentes de la Bastille, le couvent Sainte-Marie d'en-Haut a célébré ses 400 ans ce week-end. Un anniversaire qui permet de mettre en lumière ce lieu chargé d’histoire, aujourd’hui très bien conservé.
 

Par Valériane Gouban

Situé sur les hauteurs de Grenoble, le couvent Sainte-Marie d'en-Haut a fêté ses 400 ans ce week-end. Si le site a accueilli des religieuses jusqu'en 1904, il abrite aujourd'hui le musée dauphinois. 

Un site chargé d’histoire

Pour en apprendre un peu plus sur l’histoire des lieux, il suffit de regarder les murs de la chapelle baroque. En levant les yeux, il est possible d’apercevoir une peinture illustrant la pause de la première pierre de l’édifice. Le tout, parfaitement conservé.

Ces représentations datent de 1662. À l'époque, la chapelle est entièrement recouverte de peintures murales, dans la perspective des fêtes qui doivent marquer la béatification de François de Sales.

Classé monument historique, le couvent est notamment connu pour son cloitre en parfait état. Pour les curieux, des visites guidées permettent de découvrir ou redécouvrir ces lieux chargés d'histoire.

Rendre le site plus accessible et attractif

À l'occasion du 400e anniversaire du couvent, le département lance un vaste projet de réaménagement des jardins extérieurs. Ces modifications visent à rendre accessible des lieux qui ne l'étaient pas encore.

D’autres activités devraient également bientôt voir le jour. À partir de l'été 2021, des jeux en plein air et un théâtre de verdure donneront un nouveau visage aux jardins du musée.

Retrouvez ici le reportage d'Ana Roroloff, Yves-Marie Glo et Philippe Caillat. 
 

Sur le même sujet

Chorale de Roanne/ASVEL : 69-73

Les + Lus